Agevillage

Domotique, technologies et services pour l'autonomie : Michèle Delaunay et Arnaud Montebourg se mobilisent pour la Silver Economy

Discours de Michèle Delaunay et Arnaud Montebourg


Partager :

Conférence silver economy 24 avril 2013Michèle Delaunay, ministre chargée des personnes âgées et de l’autonomie, et Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif ont lancé ce 24 avril au ministère des finances la « Silver Economy » ou économie du vieillissement, de la prévention, de l’accompagnement.

On peut s’interroger sur le choix d’un terme anglais : plus moderne, professionnel, technique ?

Les ministres pointent plusieurs enjeux pour cette économie du vieillissement
- des emplois non délocalisables : 300 000 dans les services à la personne d’ici 2010,
- des métiers industriels et de services valorisés, professionnalisés 
- des secteurs d’activités mal connus : aides techniques (audition, vue), adaptation des logements (domotique), robotique, aides à l’autonomie (assistance, vigilance), la communication, le lien social…

Les freins à lever
Les produits et services de grands industriels (Orange, Legrand) comme les très petites entreprises manquent de visibilité.
L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) permet principalement de compenser un plan d’aides humaines (services à domicile) et n’ouvre pas suffisamment vers l’adaptation des logements, l’assistance, les technologies au service de l’autonomie…
Les circuits de distribution de ces produits et services sont à clarifier. Les ministres comptent aussi sur le poids des acteurs de la protection sociale (caisses de retraites, mutuelles, assisteurs, assureurs).
Les ergothérapeutes sont les professionnels les plus formés aux technologies, produits et services pour l’autonomie. Il faudra renforcer les formations des professionnels de santé (E-learning).

Des labels qualité seront nécessaires.
Une grande campagne d’information sur les technologies au service de l’autonomie est indispensable selon le syndicat l’ASIPAG. Une semaine du bien vieillir et/ou du bien être à domicile est envisagée ainsi que de faire du vieillissement le thème de la grande cause nationale 2013/2014.

Le plan d’actions
1. Définition d’une stratégie nationale de la Silver Economy
2. Déclinée la stratégie en région
3. Test d’une offre labellisée « Silver Economy » dans  3 régions pilotes avec le Conseil régional, l’Agence régionale de santé et les conseils généraux : « Living lab » (lieux de test, d’évaluation de la qualité d’usage des produits) ; identifier un opérateur pivot (Clic, assisteur, association ou entreprise, EHPAD – Etablissement pour personne âgée dépendante, Centre hospitalier) .
Pilote de la démarche Label : le CNR Santé.
4. Lancement d’offre labellisée « Silver Economy » : identifiée, répertoriées (Cf. Grappe Soliage), via un site Internet qui les répertorie

Michèle DelaunayVoir la conclusion en images de Michèle Delaunay :
Extrai
t : « La vieillesse est un naufrage, disait le Général de Gaulle ». Avec Arnaud Montebourg, Mme Delaunay veut fournir le canot et les rames pour s’en sortir. Quant aux baby-Boomers, ils  vont fournir l’envie de ramer. Ils vont s’emparer de l’âge, ils vont dire « nous » en parlant des personnes âgées. Contrairement aux acteurs politiques (sympathiques jeunes gens de 75 ans facilement, blanchis sur pieds) qui parlent des âgés, des ainés en désignant les « autres ».




Voir en images la conclusion de Michèle Delaunay





Voir en images la conclusion d’Arnaud Montebourg


 


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Baptiste L.

30/07/2014 14:07

Vieillissement et domotique


Les enjeux du vieillissement sont certains. C'est sur que plus la population va vieillir, plus les entreprises et les sociétés vont se positionner sur ce secteur. Tout ce qui est aide à domicile, équipements pour améliorer l'autonomie, soins, adaptation des logements, liens social... Ce sont des secteurs qui "bougent" maintenant, où il y a de l'emploi. C'est bien que les ministres prennent ces enjeux en compte. A voir ce que va vraiment donner la "Sylver Economy" maintenant: un coup d'épée dans l'eau ? Une réelle avancée ? Rdv dans quelques mois pour un premier bilan. Personnellement, j'ai encore mes grands parents du côté de ma mère (mais je vis assez loin d'eux pour aller les voir souvent). Pour rien au monde ils ne partiraient en maison de retraite. Ils ont toujours vécu à la campagne, en autonomie, avec leur jardin, etc.. Mais l'âge se fait de plus en plus ressentir, on le voit bien. Des infirmières viennent régulièrement les consulter, une assistante sociale les accompagne et on a engagé quelques travaux dans la maison pour qu'ils se sentent mieux et qu'ils fassent le moins d'efforts possibles. Je vous conseille par exemple de faire un tour sur http://www.i-confort.com  pour tout ce qui est automatisation de quelques systèmes électroniques dans une maison. On a aussi aménagé tout le rez de chaussée pour qu'ils puissent circuler plus librement (mon papi a besoin de temps en temps de se déplacer en fauteuil..). Tout cela a un coût, c'est évident, mais ce n'est rien comparé à leur présence ;)




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -