Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'affaire du Furosémide: fruit de "la maladresse d'une personne âgée"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 15/07/2013

0 commentaires

Le patron de Teva conclue à l’erreur d’une patiente

L’affaire du Furosémide est en fait le fruit de la maladresse d’une dame âgée” qui, en rangeant ses médicaments, a mis un comprimé de somnifère Zopiclone dans une plaquette de diurétique Furosémide Teva, a expliqué mardi sur Europe 1 le président de Teva France, Erik Roche. Dans cette affaire, tout le monde est de bonne foi, il n’y a pas de malveillance ni de volonté de nuire, juste la maladresse d’une dame âgée. C’est pourquoi nous ne donnerons pas de suites judiciaires à cette affaire”, a assuré Erik Roche. Le patron de Teva a précisé avoir eu accès au rapport de gendarmerie qui a conduit le parquet à classer sans suite la semaine dernière

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet