Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Mieux dépister l'ostéoporose pour réduire les risques de fracture

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 21/10/2013

0 commentaires

Le 15 octobre dernier, l’AFLAR, Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale, a voulu attirer l’attention des pouvoirs publics sur la situation de milliers de femmes françaises victimes d’ostéoporose. Le but : faire de la prévention et améliorer le dépistage.Cette maladie qui touche 2 à 3 millions de Françaises, soit 1 femme sur 3, se traduit par une perte progressive de la qualité et de la quantité d’os. Silencieuse, jusqu’à la première fracture, en général le poignet mais cela peut aussi être le col du fémur, cette pathologie montre pourtant un bon diagnostic dès lors qu’elle est prise en charge suffisamment tôt. Dr Laurent Grange, président de l’AFLARLa prévention de l’ostéoporose,

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet