Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Relever les vieux

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 04/11/2013

0 commentaires

Le lit tue

Annie de VivieDe nouvelles études montrent que pour bien vieillir, éviter les chutes graves, la grabatisation, rien ne vaut de se tenir debout, au moins 20 minutes par jour. Quant à l’activité physique adaptée (Une heure de marche par jour), elle n’a que des avantages.

On ne le martèle pas assez : le lit tue.

Mais force est de constater que les toilettes s’apprennent encore au lit” dans les écoles d’infirmières, d’aides-soignantes, que la peur des chutes, des glissades des corps peu vigoureux, sont telles que l’on préfère maintenir les personnes au lit, au fauteuil.

A quand une prescription médicale Lever 20 minutes”, 10 pas autour du lit pour éviter l’escarre” ?

Changer de lunettes et systématiser la verticalisation est la clé du changement des pratiques.

Cela demande des aides, des techniques, des formations à la manutention, vivre et mourir debout®” en Humanitude …). La formation est un thème qui fait partie des priorités de Madame Paulette Guinchard, nouvelle présidente de la CNSA

Bref il faut un vrai savoir-faire professionnel pour aider à vieillir debout.

On pourra nous dire que l’on manque de moyens. Notamment quand il faut deux soignants pour accompagner certaines personnes à la toilette. Mais a‑t-on analysé le temps des manutentions difficiles au lit ? Le temps et l’argent liés aux soins d’escarres, aux hospitalisations ?

Lever systématiquement les personnes pour la toilette, pour faire quelques pas avant les repas… peut même avoir un impact positif sur leur autonomie. Gare à la cotation GIR, Pathos. On peut alors parler de prime à la grabatisation.

Plusieurs établissements publient les résultats de leurs expériences, l’impact de formations.

Mais il faudra que ces données éclairantes soient enseignées dès les formations initiales de tous les soignants, qu’elles aient un impact positif (et non négatif) sur les dotations soin et enfin que le message passe auprès du grand public, des CVS et des familles.

Partager cet article