Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Saint Valentin : pas de retraite pour le sexe

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 10/02/2014

0 commentaires

Annie de VivieLes vitrines des magasins et des restaurants ont sorti leurs jolis coeurs rouges à l’occasion de la Saint-Valentin.

Jolis coeurs ? Qu’en est-il de l’amour et du sexe dans la dernière partie de la vie ?

Plus souvent seules, qu’en couple, les vieilles personnes sont vues de manière consensuelle comme assagies, rangées des pulsions amoureuses et sexuelles. La femme Coquelicot de Noëlle Chatelet a montré que la sexualité n’appartenait pas qu’aux gens jeunes et beaux. Il y a maintenant une dizaine d’années, l’auteur a levé un tabou sur le désir à tout âge, par le personnage de Marthe qui est initiée à l’amour tardivement (après 75 ans) après avoir été mariée de force à 18 ans. Elle entre dans le rouge de la passion et plonge dans une vie romanesque qu’elle n’imaginait pas. Le temps presse à un certain âge”, rappelle Noëlle Chatelet. Les plaisirs de ces âges-là sont d’autant plus importants qu’on les sait fragiles” (Comme la Fleur Coquelicot : douce, rouge passion mais qui ne vivra pas l’hiver).

La parole progresse, les magazines seniors osent en parler mais…

Comment évoquer l’amour au grand âge si l’intimité n’est pas préservée ? Les vieux sont des personnes chez qui l’on peut entrer (avec les clés), en toquant à leur porte mais sans attendre un feu vert. Les vieilles personnes sont censées nous attendre et répondre constamment à nos sollicitations.
Qu’en est-il de l’expression du désir des vieilles personnes ? Comment l’analysons-nous, quels sont nos filtres (personnels, familiaux, sociétaux, religieux…) ?

Les professionnels de la gérontologie évaluent avec soin l’autonomie des vieilles personnes, leurs besoins, leur alimentation… mais qu’en est-il de leurs envies, de leurs désirs ?

Certes l’amour ne se décrète pas et les désirs ne peuvent pas tous être assouvis (notamment contre la volonté d’autrui).
Mais regardons par exemple ce qu’a soulevé la proposition d’un sex toy à une vieille dame désorientée en maison de retraite : celle-ci a parfaitement utilisé cet appareil jusqu’à ses derniers jours, en revanche la maison a subi des propos diffamatoires.

Les médecins, psychiatres, psychanalystes ont largement planché sur la sexualité dès la petite enfance. Le nouveau territoire à explorer est la vieillesse (voir le livre Vieillissimo” cette semaine).

Etiquettes de porte pour garantir l’intimité, aucune entrée sans avoir été annoncé, attitudes ouvertes, positives et réfléchies au regard des amours (naissantes ou non), grands lits en maison de retraite … A l’amour, nul n’est obligé ! Mais quand il se produit, alors préservons-le !

Belle Saint-Valentin à tous, quel que soit votre âge !

Partager cet article