Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le président de l'AMF refuse que les communes soient "plumées" par l'Etat (*)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 10/02/2014

0 commentaires

Ressources en baisse, dépenses obligatoires en hausse

Pas question que les communes soient plumées en douce” a lancé mercredi 5 février, Jacques Pelissard, président de l’Association des Maires de France (AMF). A l’occasion d’une rencontre avec la presse, Jacques Pelissard, président de l’Association des Maires de France (AMF) a déclaré que le gouvernement devait cesser de charger la barque des communes”. Selon M. Pélissard, des charges nouvelles” comme la TVA sur les Ehpad ou les cantines scolaires passent « à 10% alors que ces activités en sont exonérées”. La réforme des rythmes scolaires aurait également selon lui, un coût par élève de l’ordre de 150 euros par an. Pour M. Pélissard, l’Etat

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet