Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'acquittement de Bonnemaison parasite le débat sur la fin de vie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 11 min

Date de publication 30/06/2014

0 commentaires

Vincent Lambert condamné à survivre

Deux affaires particulièrement contradictoires, les affaires Lambert et Bonnemaison, ont remis le débat sur la fin de vie au centre de l’actualité. Mardi 24 juin, le Conseil d’Etat a jugé légal l’arrêt des traitements de Vincent Lambert, en état végétatif depuis six ans. Le lendemain, mercredi 25 juin, les jurés de la Cour d’Assises des Pyrénées-Atlantiques ont acquitté le docteur Bonnemaison, poursuivi pour empoisonnement ayant causé la mort de sept personnes âgées en fin de vie. Dans le premier cas, l’affaire Lambert, le Conseil d’Etat a cassé un jugement du Tribunal administratif de Chalons-en-Champagne qui avait ordonné la suspension de la décision

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet