Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Abus de faiblesse à dénoncer : explications du Procureur Honoraire Solange Girard

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 07/11/2014

0 commentaires

Présidente de la confédération de lutte contre la maltraitance (3977, Alma)

La Fédération des Réseaux de santé gérontologiques d’Ile de France (FREGIF) tenait son colloque annuel ce 6 novembre à Paris sur le thème de l’abus de faiblesse.L’abus de faiblesse touche les personnes âgées, mais elles ne sont pas les seules, a rappelé Solange Girard, magistrat, procureur honoraire et présidente de la confédération de lutte contre la maltraitance. A tout âge, on peut tomber sous emprise. Ecoutez-là expliquer son expérience avec la secte du Mandarom. Elle constate que les abus de faiblesse au grand âge sont majoritairement d’ordre financier : ventes forcées ou préemption du patrimoine (comme ce jardinier de 38

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet