Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Les ménages aisés délégueraient plus aisément la prise en charge d'un proche en perte d'autonomie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 4 min

Date de publication 21/12/2014

0 commentaires

Le niveau de revenu compte autant que les sentiments

Une étude de la Drees (service des études du ministère des affaires sociales) confirme l’évidence : face à la perte d’autonomie, les Français optent pour des solutions qui sont déterminées par leurs revenus. Selon le Baromètre d’opinion de la Drees, qu’il s’agisse du mode de prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie ou du financement de cette prise en charge, l’opinion des Français interrogés en 2013 est très nettement liée au niveau de vie. Si l’un de leurs proches parents perdait tout ou partie de son autonomie, huit enquêtés sur dix souhaiteraient le maintenir à domicile. Mais cette opinion très majoritaire masque des différences

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet