Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Le CG de Vendée étudie pourquoi un grand nombre de résidents qui meurent à l'hôpital (*)

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 09/03/2015

0 commentaires

La formation des professionnels est nécessaire mais pas suffisante

Dans la suite des travaux de l’Observatoire national sur la fin de vie, le Conseil Général de la Vendée a étudié la fin de vie des résidents des EHPAD de son département.Le constat est étonnant : 0 à 60 % des résidents meurent à l’hôpital (et pas dans leur chambre d’EHPAD).Ces écarts ne se justifient ni par le statut de l’EHPAD (public, privé, associatif), ni par le niveau de dépendance des résidents, ni par la capacité de l’EHPAD ou sa situation géographique.La formation du personnel est une condition nécessaire à un bon prendre soin en fin de vie mais elle n’est pas suffisante.Pour Pierre Larrey, directeur général adjoint chargé de

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet