Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

En maison de retraite, respirer l'air intérieur rend malade, révèle l'Inserm

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 16/03/2015

0 commentaires

Le European respiratory journal vient de publier les résultats de la première étude européenne sur la qualité de l’air en maison de retraite. Pour réaliser l’étude, des chercheurs ont analysé l’air intérieur de la salle commune de 50 maisons de retraite implantées dans 7 pays européens (France, Belgique, Italie, Grèce, Pologne, Danemark et Suède). Ils y ont détecté plusieurs polluants : dioxyde d’azote (NO2), ozone (O3), dioxyde de carbone (CO2), formaldéhyde, particules fines de moins de 10 micromètres (PM10), particules ultrafines dont le diamètre est inférieur à 0,1 micromètre.Ces substances toxiques sont émises par les matériaux de construction, le chauffage, les produits d’entretien…

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet