Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Alzheimer : le peptide amyloïde-beta n'est pas seul en cause

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 31/08/2015

0 commentaires

Une étude parue ce lundi 31 août dans Nature, et menée, entre autres, par une équipe française de l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (CNRS/​Université Nice Sophia Antipolis) montre qu’il existe un autre peptide actif dans la maladie d’Alzheimer : l’amyloïde‑η (êta).Les plaques amyloïdes forment des agrégats neurotoxiques en cause dans la maladie d’Alzheimer. Ces plaques sont composées de peptides amyloïde‑β, eux-mêmes issus du découpage d’une protéine précurseur nommée APP. Or, la protéine APP peut aussi se découper en peptides amyloïde‑η (d’ailleurs en plus grande quantité que l’amyloïde‑β).Cette découverte a des conséquences immédiates sur les essais en cours : chercher

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet