Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Faut-il un adjoint au maire en charge des personnes âgées ?

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/06/2016

0 commentaires

Annie de VivieLe salon des maires 2016 vient de fermer ses portes à Paris. L’occasion de découvrir des études encourageantes sur les solidarités de voisinage, incarnées notamment par les seniors, tout particulièrement face aux intempéries, aux inondations qui perdurent.

L’occasion d’interroger la fonction d’adjoint au maire, chargé des personnes âgés… traditionnellement proposée aux femmes.

A partir de l’analyse des besoins sociaux (ABS), des remontées des conseils des anciens, des conseils des sages” (sont-ils vraiment plus sages ?), voire des conseils de la vie sociale des structures médico-sociales de la commune, de la ville, cet adjoint va proposer une politique ciblée sur les plus âgés.

Finances, habitats/​logement, mobilité/​transports, vie sociale/​sport, tourisme, culture, environnement/​propreté/​accessibilité, lutte contre les discriminations, affaires sociales, sécurité, santé, handicap… faut-il décliner un programme, un plan d’actions spécifiques seniors”, personnes âgées” ?

D’un côté il faut des professionnels compétents, avertis quant aux attentes et besoins de cette population multiple, variée, regroupant deux voire trois générations, de 60 à 100 ans et plus … (voir l’étude du cabinet Adjuvance présentée au congrès du Synerpa), sans oublier leurs proches aidants. Ces professionnels connaissent l’offre locale, les atouts des conférences des financeurs” pour les ateliers du bien vieillir”. La notion de parcours de santé des plus âgés qui se fragilisent notamment n’a pas de secret pour eux (Clic, Maia… ils connaissent les travaux de Marie-Aline Bloch). Ils s’inscrivent dans les travaux de leur Silver région

Les communes déclinent traditionnellement des offres et services spécifiques : animations dédiées pour les aînés” (repas, sorties, semaine bleue), cadeau de fin d’année, habitats (résidences autonomie, habitats intermédiaires, Ehpad), services d’aide à domicile pilotés par le CCAS et/​ou subventionnés (portage de repas, aide à domicile), soutiens et informations, sans oublier l’aide sociale réglementaire.

De l’autre, certaines communes envisagent de s’obliger à décliner la notion de vieillissement” dans toutes les politiques traitées, sans désigner un adjoint dédié ou alors à la politique des âges de la vie, au handicap quel que soit l’âge.

On le voit avec le programme et le label Ville amie des aînés” (VADA qui s’étend au monde francophone selon Pierre-Olivier Lefebvre) : accompagner les plus fragiles, imaginer des dispositifs pour les plus lents, c’est aussi faciliter la vie des autres populations, des autres générations de la cité.
Cette semaine des maisons de retraite se préparent à l’Euro de football et ouvrent leurs portes !

L’adjoint au maire chargé des plus âgés a encore de beaux jours devant lui.
Quoique.

Partager cet article