Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Polymédication : une étude pour optimiser les prescriptions

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 03/10/2016

0 commentaires

6839 lignes de prescription examinées

Conduite pendant deux ans, l’étude pharmaco-épidémiologique Ipop (investigation des prescriptions délivrées en officine pour les personnes âgées) a livré ses résultats. Bilan : le risque iatrogène ne faiblit pas, mais plusieurs leviers pourraient être utilisés pour optimiser les prescriptions.Menée conjointement par les laboratoires Teva et le service Icar de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, l’étude a porté sur l’analyse de 1000 ordonnances délivrées à 905 personnes âgées de 65 ans et plus (77 ans en moyenne), et polymédiquées (de 3 à 23 médicaments, 7 en moyenne).Au total, 6839 lignes de prescriptions ont été examinées, et 33 636 associations de

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet