Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

l'Observatoire Agevillage

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 22/05/2017

0 commentaires

Observer et agir

La Paris Health Care Week (Géront’Expo) 2017 a été l’occasion de publier la première enquête de l’Observatoire Agevillage.

Depuis l’an 2000 depuis 17 ans, chaque semaine, Agevillage​.com pour les seniors, leurs aidants et Agevillagepro​.com pour les professionnels de la gérontologie relaient, informent, mobilisent sur les enjeux du vieillissement.

Notre ligne éditoriale : vieillir debout !
Partout sur les territoires.

Les professionnels connaissent ces disparités territoriales, ces négociations plus ou moins difficiles selon les ARS, les départements (CPOM, coupe Pathos, crédits, vers le domicile, vers les ESMS).

Qu’en est-il de ces lois, votées au parlement, et qui ne se traduisent pas par des crédits attribués aux plus fragilisés et aux professionnels qui prennent soin d’eux ?

L’AD-PA (association des directeurs au service des personnes âgées) publie régulièrement des alertes face à ces détournements de crédits. Cette semaine, les réactions se sont multipliées à la communication du nouveau gouvernement Macron I, sans ministre chargé des personnes âgées (en faut-il un en effet ?).

Notre rédaction a regardé ce qui se passait du côté de l’APA.
Et elle n’a pas été déçue.
Si 7 départements sur 10 permettent de trouver leur dossier APA en ligne, 30 % gardent leurs dossiers bien cachés. Il faut user de patience pour l’obtenir… Et découvrir ensuite que les plans d’aides sont très disparates.

Alors que les besoins sont là, alors que plus de 4000 postes sont à pourvoir dans l’aide à domicile des services associatifs, par exemple.

Si la circulaire budgétaire 2017 est plutôt bien accueillie cette semaine par la Fehap et le Synerpa, s’il faudra quelques temps pour que les professionnels digèrent les réformes lancées (CPOM, tarification à la ressource qui inquiète la FHF, Spasad, GHT…), comptez sur nous pour continuer d’observer et agir.
En relayant les démarches éthiques, notamment, mais aussi les initiatives positives comme les maisons de retraite en fête aussi.

En nous impliquant, à vos côtés, pour la qualité de vie sociale des personnes fragilisées et la qualité de vie au travail des professionnels.

Observer certes mais agir !

Partager cet article