Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La "fracture verticale"

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 09/10/2017

0 commentaires

Chronique de Bernard Pradines

Je voudrais vous livrer un constat​.Au cours de ma carrière de gériatre, j’ai été frappé par une différence entre nos contemporains : certains comprenaient parfaitement que l’on pût s’occuper des personnes âgées, les soigner et les accompagner ; ils semblaient en saisir le sens et faisaient montre d’intérêt, de patience et d’empathie.D’autres au contraire étaient totalement réfractaires à ce propos. Ceux-ci considéraient que c’était difficile, ingrat, vain et coûteux. Parfois, leurs sentiments se manifestaient sous la forme d’un rejet ou d’un cynisme qui se voulait cocasse​.De plus j’ai pris progressivement conscience que ces différences d’appréciation concernaient

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet