Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

"La main qui veille et le c½ur endurant", extrait d'un poème de Philippe Jaccotet

Auteur Rédaction

Temps de lecture 5 min

Date de publication 19/03/2018

0 commentaires

Art et toute fin de vie

Comment regarder ces personnes malades, en toute fin de vie ? Comment faire appel à la réflexion, la sensation ? De Jaccotet à Baudelaire, en passant par Jacques Brel ou le peintre Munch et son célèbre tableau « Le Cri », le philosophe et enseignant Eric Fiat interroge avec poésie la construction de nos pensées, la construction de nos relations, la voix de la Pudeur et de toutes les nuances nécessaires qu’il convient d’examiner quand nous entrons dans l’intimité des personnes vulnérablesMots-clés : philosophie – poésie – regard – prendre soin — personnes vulnérables — artistesLire la suiteEric Fiat est professeur des universités à l’Université de Paris-est Marne-la-Vallée,

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet