Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Ethique : la désinstitutionnalisation des lieux accueillant des personnes en situation de handicap

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/04/2018

0 commentaires

Droits des personnes accueillies et qualité de la prestation

Depuis une dizaine d’années, le Centre de la Gabrielle (77), qui accueille près de 500 enfants et adultes en situation de handicap mental, a mis en œuvre une politique volontariste de désinstitutionnalisation. Explications de Bernadette Grosyeux, directrice générale du centre. Pourquoi avoir instauré cette politique ? Dans un esprit de qualité, tout simplement. Les personnes que nous accueillons ont un besoin d’accompagnement qui ne peut être délivré à domicile pour l’instant. La plupart des personnes vivent dans des lieux de vie collectifs qu’elles n’ont pas nécessairement choisis, avec des personnes qu’elles n’ont pas choisies non plus,

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet