Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Oser le plaisir au travail

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 27/08/2018

0 commentaires

Impacts pour soi, pour le travail, pour l’intérêt général

La QVT, SQVT, santé et qualité de vie au travail, sont devenus les termes à la mode.

On ose affirmer leur importance, jusqu’à oser parler de plaisir au travail (axe clé chez Alenvi).

A‑t-on le choix ?
Quand on voit flamber les tensions sur les métiers indispensables tant à domicile qu’en établissement comme le métier d’aide-soignant, sous le joug du stress jusqu’au burn out.

A‑t-on le choix ?
A côté des médicaments qu’il faut savoir authentifier, tracer, avec ou sans PUI, les approches non médicamenteuses gagnent en reconnaissance (voir l’EMDR cette semaine qui fait fureur contre les stress post-traumatiques, les phobies et a été testée face aux agitations des personnes désorientées).

A‑t-on le choix ?
Quand le Dr Pradines interroge la démédicalisation de la vieillesse.

A‑t-on le choix ?
Quand on veut valoriser les lieux de vie/​lieux d’envies, les projets rédigés ensemble, avec la personne concernée.

Comme toute démarche de prévention détaillée cette semaine, la QVT demande une organisation, un état des lieux, des indicateurs, des plans d’actions ponctués d’évaluations continues et bienveillantes.

La QVT demande de s’appuyer sur des valeurs partagées, de trouver du sens aux pratiques et découvrir moultes ressources. Nous serons ravis de les partager avec vous lors de notre prochain colloque Agevillage/​Humanitude sur les approches non médicamenteuses les 8 et 9 novembre prochains à la Cité des Sciences à Paris.

Notre colloque a reçu le Haut Patronage du Président de la République.

Une reconnaissance du lien entre la qualité de vie des uns et la qualité de vie au travail des autres.

Un encouragement pour oser le plaisir au travail… et avoir les moyens de le mettre en oeuvre ?

Partager cet article