Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Immense besoin de reconnaissance des professionnels de l'aide et du soin

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 25/06/2019

0 commentaires

Labels, prix, trophées

Alors que les professionnels sont à nouveau en première ligne en cet épisode caniculaire, force est de constater leur immense besoin de reconnaissance.

Besoin de reconnaissance des Ehpad, des lieux de vie collectifs si décriés mais dont les espaces climatisés, les accueils de jour, les services de relayage à domicile en expérimentation, les services de télémédecine… sont soudain indispensables dans les médias quand le thermomètre monte.

Besoin de reconnaissance des professionnels de terrain qui prennent soin chaque jour, quel que soit le temps, de personnes en situation de handicap, polypathologiques, en fin de vie, en EVC-EPR (états végétatifs chroniques- pauci relationnel). Voir la belle émotion dans les yeux des équipes primées par l’ANFH pour l’amélioration du prendre soin et aussi les primés Fondation de France, Handicap et Société, Charles Foix.

Quelle fierté affirmée par les équipes labellisées Humanitude, qui n’ont plus peur d’accueillir leur proches, sûres de la qualité de leur prendre soin pluridisciplinaire.

Quelle énergie chez ces porteurs de projet d’habitats alternatifs, inclusifs, participatifs qui ne rentrent dans aucune case.

Cette reconnaissance passe aussi par le renforcement de compétences individuelles et collectives (ces dernières vont être bousculée par la réforme de la formation professionnelle continue et l’arrivée de France Compétence). Elle passe par l’information continue pour améliorer ses pratiques sur l’hygiène bucco-dentaire ou ces GEIQ, Groupements d’employeurs pour l’insertion par la qualification, véritables leviers pour le secteur de l’aide à domicile.

La reconnaissance s’appuie aussi sur les recours aux technologies innovantes ajustées, dont l’usage garantit la qualité. La SFGG, France Silver Economie et la HAS invitent à renforcer la stratégie de déploiement de ces innovations, du numérique tout particulièrement (pour faciliter la circulation de la bonne information personnalisée, sécurisée, au bon moment).

Evidemment le compte n’y est pas et les mouvements sociaux vont reprendre ce 1er juillet. Evidemment la reconnaissance passe aussi par le salaire, sur le renforcement des forces pour assurer les fonctions présentielles, domiciliaires (l’intersyndicale réclame 2 postes immédiats en Ehpad, dans les services à domicile).

Evidemment la reconnaissance passe aussi par les conditions de travail et les remplacements (souvent en CDD qui éviteront le bonus-malus… et qui sont parfois exigés des professionnels eux-mêmes, voir l’edito : Un CDI, non merci).

Cet immense besoin de reconnaissance dépend surtout du sens donné à son travail, de la cohérence du prendre soin proposé, de l’alignement des valeurs professionnelles avec les valeurs produites au quotidien (voir l’indice d’alignement humain à tester dans les services à domicile et demain en établissements).

Partager cet article
Tags