Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

S'orienter solutions plutôt que problème

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/11/2019

0 commentaires

Une dynamique constante de construction


Le secteur du Grand Age n’est qu’un secteur à problème ?

Comment ne pas se centrer que sur les problèmes à résoudre ?

Tous les rapports (Libault et tout récemment El Khomri sur les métiers du grand âge) partent des constats sur le vieillissement qui nous rattrape, de la prévention de la fragilité au prendre soin des polypathologies, de la sinistralité des métiers, de la démographie médicale, de l’âgisme, des arbitrages financiers qui tardent…

Le Conseil national des professionnels de la gériatrie (CNP) a communiqué cette semaine des ratios précis de professionnels soignants en Ehpad notamment.

On sent un fort besoin de reconnaissance, officielle, des réalités de terrain de la gériatrie, de la gérontologie. Elles sont complexes, pluridisciplinaires (médico-sociale), concrètes et politiques.

On voit les besoins d’évolution des formations initiales (avec la fin du concours aide-soignant dans le rapport El Khomri), des formations continues des professionnels (comme ces mooc pour les aides à domicile AtHome), vers des pratiques avancées en gérontologie”, au parcours de soin qui a besoin d’un système d’informations à réfléchir (voir les recommandations de l’ANAP).

Car la vraie vie, concrète, quotidienne, nous rattrape partout sur les territoires.

Que ce soit pour accompagner aux domiciles ou au sein d’établissements d’accueil, si l’on misait sur des équipes auto-organisées, coachées ? Les auteurs du livre présenté cette semaine ont inspiré le modèle Buurtzorg d’équipes autonomes aux domiciles en Hollande, et inspirent en France aussi aujourd’hui.

Face aux problèmes, partout des pistes de solutions se construisent.

Les professionnels recherchent des outils liés aux ressources comme ces groupements d’employeurs, que le rapport El Khomri aimerait exonérer de TVA. Elles veulent limiter la sinistralité avec des pistes comme la vaccination saisonnière contre la grippe, les recommandations de l’INRS pour lutter contre les TMS, pour éviter de porter. Les fédérations professionnelles s’étonnent du maintien de la taxe d’habitation dans le secteur privé non lucratif.

La révolution de la longévité nous rattrape. Nous n’avons pas vécu cette réalité avant dans notre histoire, dans nos familles, dans les villes, les quartiers. Nous n’avons pas d’intelligence d’espèce au risque de médicaliser le problème” uniquement sans l’ouvrir aux enjeux sociétaux.

Mais des pistes de réponses s’inventent quand même, pas à pas, comme ces 3èmes voies entre le domicile et l’Ehpad.

On s’accroche à nos valeurs républicaines : Liberté, Egalité, Fraternité pour chaque citoyen, quel que soit son âge. La question éthique reste le chemin entre ces valeurs et leur mise en musique dans nos pratiques quotidiennes. Nous vous invitons à découvrir des pistes inspirantes, la semaine prochaine, dans notre 12ème colloque annuel sur les approches non médicamenteuses les 14 et 15 novembre prochains à Paris.

S’orienter solutions plutôt que problème : un état d’esprit, une dynamique constante de construction.

Partager cet article
Tags