Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Coronavirus : on n'a jamais vécu ça

Auteur Rédaction

Temps de lecture 3 min

Date de publication 18/03/2020

0 commentaires

La guerre sanitaire est déclarée. La mobilisation générale est décrétée

C’est une première en temps de paix : la mobilisation générale est décrétée face à cette guerre sanitaire contre le Coronavirus, le Covid-19.

Nous avons eu du mal à regarder cette réalité en face : nous sommes en guerre, une guerre sanitaire, contre le virus.

Nous sortons à peine du déni.

Nous n’avons jamais vécu ça.

Dans certaines régions, la bombe a déjà explosé. Les structures sanitaires sont sous une telle tension que les services des armées ont été réquisitionnés.

La pénurie actuelle de masques, de gel hydroalcoolique oblige à la créativité, à l’inventivité pour se protéger, protéger les autres, ne pas sombrer dans la peur, la panique.

Les professionnels de santé, de l’aide et du soin aux domiciles, dans les établissements sont en première ligne. Ils sont sur le front.

Et eux, comme nous, n’ont jamais vécu cela.

On voit que les pouvoirs publics écoutent et tentent d’apporter des réponses, sans donner de leçon. Le Président de la République a déclenché la mobilisation générale de la nation sur les plans individuels et collectifs, sanitaires, sociaux et économiques. De nombreux décrets, guides et recommandations sont publiés : guide méthodologique de préparation au risque épidémique du Covid-19, mesures pour les entreprises et leurs salariés, réglementation des déplacements et les mesures de confinement, gestes barrières obligatoires, techniques pour bien se laver les mains

Notre société n’a jamais vécu cela.

Nous commençons à nous ajuster. Il faudra un peu de temps estime Pascal Champvert, président de l’AD-PA (Association des directeurs au service des personnes âgées). Un peu de temps pour les réapprovisionnements (écrivez à vos ARS pour signaler vos stocks, vos manques). Un peu de temps pour activer les gardes d’enfants de tous les professionnels de l’aide et du soin. Un peu de temps pour ajuster les moyens de transport et d’hébergement de ces professionnels. Un peu de temps pour que les policiers reconnaissent les sigles (SSIAD, SAAD, HAD…) et laissent passer les professionnels qui se rendent sur leurs lieux de travail…

Nous n’avons jamais vécu cela.

Avant d’en tirer demain les enseignements utiles (les Retex : retours d’expérience), l’heure est à la mobilisation générale : au respect strict des mesures barrières, aux confinements (dont nous reparlerons pour aider les professionnels qui accompagnent des personnes à risques de troubles du comportement), à l’inscription sur la réserve sanitaire, aux solidarités professionnelles pour ne pas se sentir trop seul, aux solidarités de proximité, dans le respect des précautions, au maintien des liens avec les proches, à distance, aux demandes d’ajustement des réglementations pour favoriser l’intelligence des territoires pour l’Unccas.

Nous n’avons jamais vécu ça.

Après la phase de sidération, nous passons en mode action ne serait-ce que pour faire face à l’angoisse individuelle et collective. Comme écouter les plus âgés qui ont déjà vécu des situations de guerre ou ceux qui ont déjà vécu confinés (comme l’astronaute Thomas Pesquet).

Et il va falloir tenir. Aussi à 20H chaque jour : continuons d’applaudir chaleureusement les soignants en 1ere ligne !

Agevillage, et Agevillagepro dont les articles professionnels sont réservés aux abonnés, ouvrent gracieusement leurs colonnes pour partager les belles et bonnes pratiques, pendant cette crise.

Merci de partager vos initiatives en écrivant à redaction@​agevillage.​com.

Parce que nous n’avons jamais vécu ça.

Partager cet article
Tags