Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Edito - Le sens : une boussole, pas un GPS

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 04/11/2020

0 commentaires

Passer du pourquoi” au comment”

Le dernier livre du philosophe Fabrice Midal qui intervient à notre colloque annuel, 100% virtuel, sur les approches non médicamenteuses s’intitule Comment rester serein quand tout s’effondre aux éditions Flammarion I Versilio.

Comment rester serein quand 10 fois moins de volontaires, de candidats se présentent ? Une campagne de recrutement soutenue par le ministère se déploie dans chaque région. Partout les systèmes D s’activent pour attirer, former, recruter.

Comment rester serein face à des actes de plus en plus en plus techniques comme ces concentrateurs d’oxygène pour éviter le recours à l’intubation ?

Comment rester serein face aux nouvelles consignes en Ehpad (tests, visites) ?

Comment rester serein face aux retards de revalorisation des salaires dans le secteur de l’aide à domicile ? Si l’avenant 44 a été agréé, le plus dur reste à faire, rappellent les fédérations.

Comment rester serein quand le Ségur de la santé revalorise les salaires de certains aides-soignants à l’hôpital, en Ehpad, et pas ceux des services de soins infirmiers aux domiciles (Ssiad) ?

Dans son livre, Fabrice Midal traite du sens comme une boussole qui nous met en chemin. Non comme un GPS qui nous trace précisément la route.

Cette recherche de sens croise l’équilibre bénéfices/​risques, l’analyse des pratiques, des peurs, en concertation, mais aussi l’éthique de l’action, de la mobilisation. Nous vous invitons cette semaine à découvrir les ressources proposées par l’Espace Ethique Ile-de-France dirigé par le Pr. Emmanuel Hirsch qui introduira comme chaque année notre colloque sur la liberté.

Nous vous invitons aussi à retrouver les dispositifs de soutien pour les Ehpad, pour les professionnels de terrain. Quant à l’action sociale de l’Agirc-Arrco, elle souligne cette semaine que mieux vaut prévenir que guérir” : 1 euro investi dans une action de prévention c’est 14 euros de dépenses évitées. Qu’attend-on ?

Rien n’est tracé. Il n’y a pas de GPS magique pour prendre soin, pour adapter notre société à son vieillissement, vers un 5ème risque de protection sociale et une loi Grand Age digne de ce nom.

A nous de tracer notre chemin, le chemin de l’accompagnement debout jusqu’au bout. Un chemin négocié avec les parties prenantes, au regard des moyens disponibles et à mobiliser, au regard des alliances possibles, des décloisonnements et dans la droite ligne de nos valeurs, celles de notre République : Liberté, Egalité, Fraternité.

Particulièrement en cette crise sanitaire, vous n’êtes pas seuls à chercher ce chemin.

Partager cet article
Tags