Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

L'UFC-Que Choisir et l'Association Française des Diabétiques réclament une généralisation du débat et formulent quatre propositions concrètes pour éviter un nouveau drame sanitaire

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 17/01/2011

0 commentaires

Le rapport de l’IGAS sur le médiator vient d’être publié. Et s’il est conciliant pour le ministre de la santé Xavier Bertrand, il est en revanche accablant à l’égard des laboratoires Servier, de l’Agence chargée du médicament et du système de pharmacovigilance. Un point sur lequel justement l’UFC-Que Choisir et l’Association Française des Diabétiques ont souhaité attirer l’attention. Elles demandent en effet une généralisation du débat sur les système de mise sur le marché des médicaments et formulent quatre propositions pour éviter tout nouveau drame sanitaire.1- Une limitation du pouvoir de l’industrie pharmaceutique dans la chaîne de décision2- Un contrôle et un encadrement plus efficace

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article