Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Les infirmiers souvent seuls au chevet des patients en fin de vie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 31/01/2011

0 commentaires

Alors qu’une proposition de loi visant à reconnaître un droit à l’aide active à mourir” était soumise au vote du sénat la semaine dernière, l’Ordre national des infirmiers insistait sur la nécessité d’un débat, dans chaque situation individuelle, sur la question douloureuse et trop souvent occultée de la fin de vie. L’accompagnement des mourants soulèvant des interrogations philosophiques, médicales et juridiques parfois difficiles à concilier. D’autant que La fin de vie est un sujet éthique complexe, qui dépasse la notion de soins et la seule responsabilité des soignants. Si la formation infirmière prépare les futurs professionnels à ces situations, c’est encore trop souvent, un sujet

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article