Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

L'Ibuprofène réduirait le risque de la maladie de Parkinson

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 06/03/2011

0 commentaires

Une étude qui ouvre des pistes pour l’utilisation d’une molécule peu couteuse

La prise d’ibuprofène réduirait le risque de développer la maladie de Parkinson. L’ibuprofène, anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS), généralement en vente libre sous les noms d’Advil, Motrin, et Nuprin, pourrait avoir un effet positif sur les personnes atteinte de la maladie de Parkinson indique une nouvelle étude parue dans la version en ligne de la revue Neurology, le journal de l’Académie américaine de neurologieL’ étude menée par le Dr Alberto Ascherio, professeur d’épidémiologie et de nutrition à la École de santé publique de Harvard (HSPH) se base sur les données de près de 99.000 femmes et plus de 37.000 hommes.

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet