Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

A la réforme : l'atrophie des soins de longue durée en France expliquée aux nuls - Tribune de Bernard Pradines

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 20/02/2012

0 commentaires

C’est ainsi que l’on pourrait décrire la situation des unités de soins de longue durée (USLD, ex-longs séjours) en France. Dans leur quasi-totalité hospitaliers publics, ces services prétentieux avaient l’audace de représenter, au début des années 2000, plus de 17 % des lits d’hôpital en France, qu’ils soient publics, privés ou relevant du secteur psychiatrique. De plus, offense supplémentaire, avant toute étude de terrain, ils étaient réputés héberger les mêmes résidents que les maisons de retraite devenant désormais établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Affront inadmissible : ils étaient moins mal lotis en personnel que ces dernières. Une infirmière était

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet