Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Non, les maisons de retraite ne sont pas des camps de concentration ! Tribune libre de Bernard Pradines

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 30/07/2012

0 commentaires

Un écrit par ci, un thème de mémoire par-là, une intervention ou des allusions dans un colloque ou un séminaire. Les institutions d’hébergement et de soins pour personnes âgées seraient des camps de concentration. Pas moins ! Au pire, nous en serions les gardiens, au mieux les conducteurs de la locomotive qui amène les résidents vers leur funeste destin.Argument grossier, né de la culpabilité collective du « placement » en contrainte et de l’angoisse d’y être soumis ? Peut-être, mais plus difficile à démonter qu’il n’y semble à premier vue. D’autant que la notion de mouroir, aussi imprécise soit-elle, a ouvert la voie vers des qualificatifs encore plus radicaux : invoquée si souvent sans

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet