Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La fragmentation des périodes de sommeil et de repos favorise le déclin des fonctions cognitives.

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/08/2012

0 commentaires

Une altération progressive de la structure du sommeil accompagne fréquemment l’avance en âge. Le sommeil profond devient moins abondant, celui-ci étant progressivement remplacé par du sommeil léger. Une fragmentation du sommeil est également observée, aboutissant à sa moindre efficacité. Des travaux expérimentaux ayant mis en évidence une relation entre la fragmentation du sommeil et une diminution des performances intellectuelles, des investigateurs nord-américains se sont interrogés sur l’existence d’une relation entre un fractionnement des périodes d’activité et de repos et les capacités cognitives d’une cohorte de 700 personnes âgées de 82 ans en moyenne. La quantification du niveau de

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet