Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Une vraie réforme ? Chiche !

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 28/01/2013

0 commentaires

Edito annie de vivieLe président François Hollande a annoncé une loi sur la mal nommée dépendance” pour fin 2013.
Chiche !


Il y a urgence, nous le répétons semaine après semaine.
Même si la maladie et le handicap ne touchent qu’un octogénaire sur cinq, notre pays doit se structurer et financer les services nécessaires à la compensation.

Notre système est à bout.
Les départements qui supportent 70% de la dépense de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) sont exsangues.
Les aidants familiaux s’épuisent, les revenus des personnes âgées ne permettent pas d’accéder aux services qui leur conviendraient.
Par ailleurs, les professionnels témoignent chaque jour du manque de moyens accordés au secteur (et validés par un rapport de la Cour des Compte de 2005).

Face à l’abandon collectif, chacun se débrouille.
Avant d’aller jusqu’à délocaliser ses parents vers un pays où le prix des maisons de retraite est plus abordable (comme c’est déjà le cas en Allemagne), des solutions de fortune émergent (comme la cabane au fond du jardin”), mais l’expérience nous montre qu’elles devront être accompagnées pour éviter toute dérive.

Le président ose dire que la prochaine loi réformant le financement de la perte d’autonomie aura un coût et qu’il faudra trouver le moyen de la financer malgré les tensions budgétaires, la dette…

La montée en puissance des financements s’étalera tout au long du quinquennat… C’est long mais si la réforme avait été facile à monter…

Trois bémols
- Dans ses annonces, François Hollande distingue les prestations handicap de l’APA (personnes âgées). Est-ce à dire que la barrière de l’âge avant/​après 60 ans risque de perdurer ? Faudra-t-il que l’Europe nous rappelle nos engagements en terme d’égalité des droits ?

- Autre souci : qui sera présent pour accompagner, évaluer, coordonner les acteurs autour de la personne fragilisée ?
Là encore, rien d’officiel, mais le Président a positionné les départements comme les pilotes territoriaux de la politique handicap”.

- Madame Delaunay affirme qu’elle va débloquer des crédits pour construire un annuaire gouvernemental des maisons de retraite. Comme s’il n’en existait pas sur le marché ! Ne vaudrait-il pas mieux labelliser ceux qui existent déjà ? 

Le président n’a pas prononcé le mot 5e risque” de protection sociale.
Et si cette idée d’une nouvelle branche de sécurité sociale revenait dans les concertations qui auront lieu au sujet de ce projet de loi 2013.
Chiche !

Partager cet article