Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

La neurostimulation précoce améliorerait la qualité de vie de certains patients Parkinsoniens, selon une étude française

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 18/02/2013

0 commentaires

Martine Archambault révèle dans Le Figaro que selon l’étude Earlystim publiée dans le New England Journal of Medicine, la neurostimulation pourrait améliorer la qualité de vie des patients atteints de la maladie de Parkinson, une pathologie dégénérative du cerveau qui se traduit par des troubles moteurs.Le traitement par neurostimulation s’adresse aujourd’hui à des patients atteints depuis plus de douze ans de la maladie mais il pourrait désormais être envisagé plus précocement”. Comme l’explique la journaliste du Figaro, Au bout de quatre à cinq ans en moyenne, les complications se manifestent sous forme de mouvements involontaires et de fluctuation entre périodes d’amélioration et de

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet