Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Un nouveau modèle animal confirme des mécanismes clés de la maladie d'Alzheimer

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 15/04/2013

0 commentaires

Des rats génétiquement modifiés pour produire une dégénerescence des neurones

Des rats génétiquement modifiés ont confirmé certaines caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. Une nouvelle étude menée à partir de rats génétiquement modifiés a été publiée par le Journal of Neuroscience. Terrence Town, professeur de Physiologie et de biophysique à la faculté de médecine de l’Université de Californie du sud à Los Angeles, principal auteur a initié une série d’expérimentations qui ont confirmé la présence d’un enchevêtrement neurofibrillaire dans les régions du cerveau les plus touchées par la maladie d’Alzheimer comme l’hippocampe et le cortex cérébral qui ont un rôle essentiel dans l’apprentissage et

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet