Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

La silver economy en français dans le texte

Auteur Rédaction

Temps de lecture 1 min

Date de publication 06/05/2013

0 commentaires

Annie de VivieLa Silver Economy” est une des réponses politiques aux enjeux sociaux et sociétaux en ces temps de chômage de masse. Agevillage se vit au coeur de cette énergie.

Le choix d’un terme anglais traduit une dynamique à renforcer, des freins à lever et des exportations à renforcerr (comme les savoir-faire de deux groupes d’EHPAD français qui s’exportent en Chine).

Le président de la République se mobilise aussi auprès des entrepreneurs qui prennent des risques et qui s’engagent”. Il crée un fonds pour l’innovation sociale piloté par la Caisse des Dépôts (par ailleurs actionnaire d’Agevillage).

L’anglicisme Silver Economy” ne doit pourtant pas cacher des réalités bien françaises comme
- les problèmes de financement des prestations sociales entre l’Etat et les départements,
- les blocages structurels, culturels, législatifs au déploiement des technologies (télémédecine) mais aussi des approches non-médicamenteuses (qui cherchent toujours à convaincre les scientifiques”),
- des retards dans l’application des réglementations (voir l’étude de la DGCCRF sur les EHPAD par exemple),
- voire des sytèmes de financements fondés sur les incapacités des personnes aidées (et non leur autonomie)…

Les fédérations professionnelles se mobilisent dans un recours gracieux contre la campagne bugétaire 2013.

L’emploi de l’anglais pour désigner la Silver Economy a été récusé par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault dans une circulaire qu’il a adressée à ses ministres et qui précise que le français est à même d’exprimer toutes les réalités contemporaines et de désigner les innovations qui ne cessent de voir le jour dans les sciences et les techniques”.

L’économie du vieillissement : une dynamique à saisir, malgré les difficultés, en français dans le texte.

Partager cet article