Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Edito : les services à domicile dans la Silver Economie

Auteur Rédaction

Temps de lecture 2 min

Date de publication 24/06/2013

0 commentaires

Il y a 10 ans, l’aide à domicile était largement orchestrée par les secteurs associatifs et publics territoriaux (CCAS), sans concurrence jusqu’aux Plans dits Borloo.Répondant aux politiques positives vers la qualité, la professionnalisation, ces services d’aides vers les publics fragiles (loi du 2 janvier 2002) à but non lucratifs ont vu leurs frais de structure s’alourdir.Dans le même temps, la concurrence des entreprises de services à la personne s’est faite plus vive et les financeurs publics ont serrés leurs budgets : que ce soit la CNAV ou les départements qui ne sont pas tous logés à la même enseigne (UNA pointe des écarts de 3 euros de l’heure selon les départements).Mais il reste

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet