Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Réseaux & territoires

Assises des Ehpad : les annonces de Jean-Christophe Combe au lendemain d'un Conseil national de la refondation décevant

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 14/09/2022

0 commentaires

Les fédérations professionnelles n'avaient pas de mots assez durs pour qualifier le lancement du volet Bien Vieillir du Conseil national de la refondation, par le ministre Jean-Christophe Combe ce 13 septembre. Entre une Fnadepa ulcérée et une Fnaqpa ultra impatiente, le ministre était très attendu en conclusion des Assises des Ehpad. "Il ne faut pas reporter à une loi ce qui peut être mis en œuvre rapidement" a expliqué Jean-Christophe Combe. Cap vers la Fabrique du Bien Vieillir et ses ateliers en région et à court terme vers un PLFSS 2023 volontariste.

Si Jean-Christophe Combes réserve sa présentation du PLFSS 2023 aux parlementaires, il a annoncé 

> des mesures contre l’inflation dès 2022,
> des
appuis aux plans de sobriété énergétique,
> 50 000 postes d’IDE et AS,
> la proposition de généralisation du tarif global avec un dégel du taux d’évolution dès janvier 2023 (cf. rapport des professeurs Guérin/​Jeandel),
> le déploiement sur 2 ans des contrôles et l’alerte face aux risques de maltraitances
(cf. rapport des sénateurs Bonne/​Meunier).

Concernant le PLFSS, le député Jérôme Guedj (socialiste/​Nupes) a rappelé que les parlementaires étaient soumis à la règle de l’irrecevabilité : ils n’ont pas le droit de déposer un amendement avec des dépenses supplémentaires. Or de vraies campagnes pour les métiers demandent des investissements : 20 millions par an dans l’armée par exemple. Il nous faut des ratios de personnels, des rémunérations qui décollent du SMIC, des financements pour des structures attractives, positives”.

Le secteur du grand âge est notoirement sous-doté : c’est le président de la Cour des Comptes Pierre Moscovici qui l’a souligné aux Assises des Ehpad (voir son audition au Sénat le 23 février dernier).

Il y a urgence” a reconnu Astrid Panosyan-Bouvet (Renaissance), soulignant avec Annabelle Vêques-Malnou de la Fnadepa l’intérêt de maintenir des dynamiques de projets avec l’évolution des Ehpad en Centre Ressources des Territoires. Voir les appels à candidature lancés par les ARS comme Auvergne-Rhône Alpes.

Les débats s’ouvriront le 26 septembre à l’Assemblée Nationale sur le PLFSS 2023.

A suivre donc.

Partager cet article