Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Défis démographiques et climatiques : on a les solutions

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 08/06/2022

0 commentaires

En écho aux dernières orientations des Maisons du Grand Age de la Mutualité Bourgogne-Franche-Comté, aux stratégies du Synerpa pour les structures privées commerciales, toutes à mission, les semaines se suivent et montrent l’alignement des défis démographiques et climatiques.

Des besoins qui augmentent et vont s’accélérer dès 2030 avec l’arrivée aux âges avancés des babyboomers.

Des métiers en crise, qui ne parviennent plus à recruter.

Des scandales devant les abus de faiblesse, devant la grande vulnérabilité.

Comment ne pas sombrer dans le misérabilisme, le défaitisme ? Ou le triomphalisme et la croyance aveugle en une force supérieur, une technologie ou hyper-médecine qui nous sauveront” ?

Que faire ? Par où commencer ?

Par mesurer les réalités du prendre soin, des métiers du lien, leur empreinte carbone, leurs déchets traqués.

Mesurer les réussites, les liens, les rencontres, les accompagnements.

Poser les valeurs, l’ambition, la vision.

Mesurer les axes de progrès” comme le dit si bien l’HAS.

Piloter un plan d’actions qui va se déployer pas à pas, marche après marche, emmenés par des équipes regroupées, impliquées, engagées, outillées, formées.

Rechercher des ressources, des alliés comme cette semaine de la qualité de vie au travail du 20 au 24 juin, comme les axes du Comité du Développement Durable en Santé (C2DS) sur tous les axes : dépollution, gaspillages, bâtis, mobilité, qualité de l’air, achats…

Mesurer les effets, petits et grands, il y en aura forcément. En terme d’écoresponsabilité : les solutions sont sur la table estime Olivier Toma (Primum Non Nocere/​C2DS).

Du côté des métiers du grand âge, les entreprises à mission de tous statuts, les indicateurs — avec pédagogie - les labels vont aider à reprendre la main.

Alignés avec les valeurs, toujours. 

Avec des effets démultiplicateurs du côté des enseignements, des formations initiales, des investissements centrés sur les coûts de la non-qualité, contre la sinistralité, pas uniquement sur le GMP/PMP ou le résultat à court terme.

Ne rien faire, c’est aussi agir, au risque d’une situation encore pire demain.

Sans nuire. Sans se nuire.

Des enjeux individuels et collectifs, qui demanderont des soutiens : ceux de la société, de la République par une vraie Loi Grand Age, ceux des vieux eux-mêmes, de leurs proches aidants, de nous tous pour nos proches aujourd’hui, pour nous demain.

Des solutions existent.

Allons‑y ! Qu’avons-nous à perdre ? 

Partager cet article