Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Des ratios opposables vers une citoyenneté à la vie à la mort ?

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 02/11/2022

1 commentaires

Comment ne pas saluer l’engagement et l’émotion de ces députés qui ont voté un amendement pour un ratio de personnel soignant opposable en Ehpad ?

Des tensions qui sont aussi sensibles dans les services aux domiciles qui se battent pour obtenir des hausses du taux directeur et proposer de nouvelles façons de recruter.

Reconnaître le niveau de professionnels requis par des ratios devra aussi reconnaître le niveau de professionnalisme requis.

Il en faut du professionnalisme précis, pluri et inter-disciplinaire pour prendre soin 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de personnes vivants des situations ultra-complexes. 

Il en faut du professionnalisme pour prendre soin des maladies neuro-évolutives aux troubles plus ou moins sévères du comportement jusqu’à la dé(s)mesure(s) de la fin de vie.

Il en faut du professionnalisme pour s’affranchir du concept de handicap et proposer des accompagnements capacitants et habiletants.

Il en faut du professionnalisme pour déployer des lieux de vie-lieux d’envies avec l’appui des approches non-médicamenteuses que nous mettrons à nouveau à l’honneur lors de notre 15eme colloque Agevillage/​Humanitude ces 8 et 9 novembre à la Cité des Sciences à Paris. Nous serons un millier de professionnels réunis sous le haut patronage du Président de la République.

L’occasion de venir saluer les labels Humanitude 2022 dont le premier service polyvalent d’aide et de soin à domicile (Spasad) à Hazebrouck.

Pour défendre la citoyenneté de tous à la vie, à la mort.

Avec un nombre suffisant de professionnels formés, outillés, managés et donc financés dans des structures rattrapées par l’inflation, l’explosion des coûts de l’énergie, les manques d’attractivité…

Au risque d’accélérer encore la spirale des coûts de la non-qualité, au risque de fermetures d’établissements et services, au risque d’aggraver les non-respects des droits des personnes en situation de vulnérabilité ainsi que leurs proches aidants.

Il est urgent d’investir dans le professionnalisme requis pour le Grand âge, pour renforcer le respect des habiletés, des capacités des uns, renforcer l’autonomie des bâtis aussi, repenser les modes de financement par la qualité.

Renforcer le professionnalisme est requis face aux défis démographiques, climatiques, sociaux.

A‑t-on le choix ?

Partager cet article

Pierre Caro

bonjour, oui nous avons le choix de " Renforcer le professionnalisme requis face aux défis démographiques, climatiques, sociaux, environnementaux... " proposons aux jeunes retraités, en bonne santé, autonomes et responsables de leurs engagements... de se former pour entreprendre une seconde carrière. J'ai choisi de développer les conséquences d'un long temps de vieillissement, mais j'aurais pu choisir avec les mêmes bonheurs, de consacrer mes trois années d'apprentissage d'entrée en situation de retraite, à apprendre l'accompagnement des personnes en difficultés de santé, à devenir professionnel d'un établissement d'accueil... Bien à vous ... et à votre disposition pour le dire ... Pierre Caro, retraité professionnel retraite et long vieillissement


"Me construire les moyens de bien vieillir longtemps, c'est l'un des projets de ma carrière de retraité professionnel

Pierre Caro
retraité professionnel, chercheur autodidacte, artisan du bien vieillir longtemps