Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

En pleine crise : des milliers de postes... toujours boudés dans le secteur du grand âge

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 1 min

Date de publication 12/05/2021

0 commentaires

1 demande sur 5 de service aux domiciles n’a pu être prise en charge intégralement en 2020, s’alarme l’UNA qui avait déjà sonné l’alerte rouge en 2019.

Est-ce une fatalité ? 

Sans angélisme, sans minimiser la complexité d’accompagner avec professionnalisme les personnes atteintes de poly-pathologies, les troubles du comportement sévères, les fins de vie compliquées, les risques d’épuisement professionnel, une crise sanitaire sans précédent… ils sont nombreux à relever le défi.

En ce 12 mai : Journée internationale des infirmier(e)s, saluons cette campagne de communication A leurs côtés”
qui valorise ces merveilleux métiers du lien” comme le dit si bien​Monsieur Schustermann, habitant d’un Ehpad à la toute fin de la conférence Casip-Cojasor le 18 novembre dernier. Mourir avec un sourire doux, c’est merveilleuxtémoigne-t-il avec émotion. Une promotion indispensable de ces métiers du prendre soin à la veille de l’accélération de la révolution de la longévité en 2030.

Saluons ce partage d’expériences de la crise covid chez deux labellisés Humanitude, étudiées avec le soutien de la CNSA, et cette fiche action Humanitude : une démarche qui allie qualité, bientraitance et relation réalisée par le Gérontopôle Sud.

Saluons lInstitut français de l’expérience patient qui partage des pistes pour mieux prendre en considération les proches et les familles, autour de l’accueil notamment.

Saluons les conseils d’Olivier de Vienne sur les étapes préparatoires indispensables avant un rapprochement entre établissements et services médico-sociaux.

Face au risque de découragement, regardons ces pistes pour booster la marque employeur des ESMS pour accompagner les situations de vulnérabilités dans les domiciles.

Ils sont souvent les premiers employeurs des territoires.

Ils cherchent à rendre attractifs ces superbes métiers du lien encore trop boudés par défaut de connaissances et de reconnaissances.

Pas une fatalité.

Partager cet article
Tags