Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Grand âge en feu : éteindre et prévenir l’incendie

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 20/07/2022

0 commentaires

Au feu ! Tous les professionnels l’avaient prédit : l’été 2022 est chaud, brulant, même.

L’incendie ravage tous les services, tous les établissements qui ne sont plus en mesure de répondre aux besoins des populations, partout sur le territoire.

Aux professionnels descendus dans la rue ce 8 juillet, qui sonnent l’alerte et pétitionnent, le gouvernement répond par un plan d’urgence, une mobilisation nationale de toutes les ressources disponibles.

Ces actions coups de poing, ces canadairs pour fixer le feu, sont indispensables à court terme.

Au feu, au feu… Mais pas encore de grande loi Grand Age à l’horizon.

Pas encore de réflexion de fond sur les moyens pour faire respecter les droits, partout, quel que soit le domicile (700 plaintes remontées des Ehpad à la Défenseure des droits). Or, comment ne pas partager l’analyse de Claire Hédon : le respect des droits est en lien avec la force de la cohésion sociale.

Quels accompagnements pour les personnes en situation de grande vulnérabilité ? Quels sens à ce prendre soin ? 

Plutôt en mode sanitaire ou médico-social centré sur les projets de la personne ? 

Vers des soins palliatifs accessibles à tous, quel que soit le domicile ?

Quels restes à charge à domicile et en établissement ? Ils étaient de 47€ à 1957 € par mois en 2019 selon le modèle Autonomix
.

Quels habitats partagés, inclusifs, participatifs ? Voir cette semaine les ressources, les réseaux, les fédérations et expertises à mobiliser.

Quels ajustements pour répondre au choc démographique du vieillissement pas si insoutenable que ça dans notre société nataliste ?

Quelles actions de prévention, quels financements, quelle gouvernance, quelle qualité de prendre soin pour aider à vivre et vieillir debout, malgré tout, partout, jusqu’au bout ? 

C’est rentable d’investir au risque de voir tout le système s’auto-détruire, partir en fumée sous le poids de la non-qualité, sans plus aucune ressources humaines prêtes à supporter l’insupportable.

Au feu, au feu… La crise sanitaire, les épuisements, les pertes de sens, les postes désespérément vacants, l’inflation, les canicules et incendies font des ravages.

On sait que la maison brûle, on ne peut plus regarder ailleurs, d’autant que le vieillissement démographique de notre pays va s’accélérer : On ne peut plus ignorer le défi sans tomber dans l’arrogance de l’aveuglement.

Au feu !

Partager cet article
Tags