Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Loi grand-âge : encore empêchée ? D’union nationale ? Et si…

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 22/06/2022

0 commentaires

Les élections législatives aboutissent à une Assemblée nationale inédite sans majorité pour le parti présidentiel.

Ingouvernable ? Empêchée ?

Obligeant à des alliances ? Des collaborations ?

Face aux défis sociaux, sociétaux, climatiques, face aux nuages qui s’amoncellent dans le ciel du grand âge, pour l’intérêt général ?

Et si…

Et si l’alerte solennelle des fédérations Ad-PA et Fnaqpa pour un plan d’urgence aboutissait ? Avec le recrutement de 2 postes par service à domicile ou établissement (pour l’aide à la vie quotidienne, la restauration, le soutien psychologique, les projets, les envies, les projets, les envies, les rêves des personnes aidées), avec les aides du bouclier énergie” qui échappe au secteur, avec le financement complet des augmentations Ségur et avenant 43.

Et si les alertes des acteurs des établissements publics, privés associatifs, privés commerciaux, des acteurs du domicile pour une vraie loi Grand Age aboutissaient ?
Avec un financement pérenne pour un droit à compensation des situations de vulnérabilité, quel que soit l’âge, dans la 5ᵉ branche Autonomie.

Et si les recommandations du rapport Libault pour un service public territorial de l’autonomie aboutissaient ?
Avec la mobilisation citoyenne, artistique, culturelle des acteurs du territoire. Avec la prévention de la perte d’autonomie fonctionnelle : voir cette semaine des outils pour repérer la fragilité : Icope, Temporforme. Voir aussi comment respecter le sommeil sur 24 heures dans des organisations collectives.

Et si le rapport El Khomri sur les métiers du grand âge aboutissait ? Avec des équipes renforcées (des taux d’encadrement opposables), des rémunérations renforcées, des formations initiales et continues révisées, les métiers de la vie, du lien valorisés (vraie campagne de communication moderne et incarnée), des conditions de travail repensées, des marques employeur de confiance… en cette semaine nationale de la qualité de vie au travail (Anact) qui outille.

Et si les rapports contre l’âgisme aboutissaient pour changer le regard sur le vieillissement et les métiers qui l’accompagnent ? Sans zone de non droit. Sans zone hors démarche éthique. Voir cette semaine les travaux de la Fondation Partage et Vie, pour aligner les droits de l’Homme avec les lois et textes qui régissent le médico-social, jusqu’au consentement de chaque personne aidée, du projet d’établissement au contrat.

Et si les outils d’intelligence collective, de démarche collaborative inspiraient aussi le gouvernement, l’Assemblée nationale, pour voter une grande loi Grand Age transpartisane ?
Voir cette semaine les partages d’équipes de terrain pour améliorer grandement l’accueil des nouveaux arrivants, la dynamique des managers.

Sinon…

Je n’ose imaginer les conséquences d’un abandon des personnes en situation de vulnérabilité, des proches aidants, des professionnels en première ligne. Je n’ose imaginer l’augmentation des fermetures de services, l’aggravation des coûts, des conséquences de la non-qualité si rien de bouge, si on sombre dans l’immobilisme, le défaitisme, si le secteur est gagné par le sentiment d’impuissance paralysant, alors que les besoins démographiques et climatiques explosent.

Et si…

Partager cet article
Tags