Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Présidentielle 2022 : personnes âgées, familles, aidants et professionnels livrent leurs propositions

Auteur Raphaëlle Murignieux

Temps de lecture 14 min

Date de publication 21/02/2022

0 commentaires

A quelques semaines des élections, et alors que trois Français sur quatre se disent préoccupés par les questions liées à la perte d'autonomie, les associations d’aidants, de famille et de professionnels se mobilisent pour faire entendre leurs revendications pour le grand âge à travers des lettres ouvertes, des propositions ou des plateformes. Certaines sont collaboratives : n’hésitez pas à faire entendre votre voix !

#RienPourLesVieuxSansLesVieux : lettre ouverte du Cnav

Après une première rencontre publique à la Cartoucherie de Vincennes couronnée de succès, le Conseil national autoproclamé de la vieillesse (Cnav) a publié le 17 février une lettre ouverte aux candidats et candidates rassemblant ses revendications.

A commencer par la création d’un Conseil national consultatif des personnes vieilles (CNCPV), « pour que les politiques publiques prennent davantage en compte nos spécificités », écrivent les représentants du conseil Francis Carrier, Éric Favereau, Nicolas Foureur et Véronique Fournier.

Lire la lettre ouverte du Cnav

Des Paroles de vieux électeurs recueillies par les Petits frères des pauvres

C’est par courrier que les Petits frères des pauvres ont proposé aux personnes âgées accompagnées par l’association de s’adresser au futur ou à la future Président(e) de la République.

Une centaine de personnes âgées de 57 à 97 ans se sont ainsi exprimés sur la perception de la société française aujourd’hui, le regard porté sur les aînés, le pouvoir d’achat, l’aménagement du territoire, la solitude et l’isolement, la prise en charge du grand âge, l’habitat, la fin de vie, la jeunesse, l’intergénérationnel, l’environnement et les loisirs.

Des propositions qui sont désormais entre les mains des candidats.

Lire Paroles de vieux électeurs

[Collectif je t’aide] 10 propositions par les aidants, pour les aidants

Suite à une consultation menée en décembre, le Collectif je t’aide a dévoilé ses 10 propositions pour l’élection présidentielle en janvier :

  • Former les professionnel.les au repérage et l’orientation des aidant​.es
  • Conduire une étude nationale pour mettre à jour les statistiques sur lesaidant​.es
  • Rendre visibles les aidant​.es auprès des pouvoirs publics en les associant à la création, le suivi et l’évaluation des politiques publiques et en menant des campagnes de sensibilisation pour le grand public
  • Revaloriser les métiers du soin, de l’accompagnement et du lien et augmenter leur nombre
  • Augmenter les plans d’aide et baisser le reste à charge des aidant​.es
  • Simplifier les démarches administratives et accompagner les aidant​.es dans ces démarches
  • Mieux valoriser les années d’aidance dans le calcul des droits à la retraite et valoriser les acquis d’expériences
  • Élargir le congé de proche aidant (indemnisation, durée, conditions…)
  • Rendre effectif le droit au répit par la diversification de solutions de répit et leur accessibilité financière
  • Créer un bilan de santé annuel pour les aidant​.es et garantir des consultations psychologiques gratuites

[Associations de familles] Pour des résidents toujours citoyens en Ehpad

Lancée fin janvier par une quinzaine d’associations et de collectifs rassemblant proches et familles de résidents d’Ehpad, cette plateforme porte une dizaine de demandes : remise en route d’une réforme de l’autonomie ; augmentation du nombre de professionnels dans les établissements, reconnaissance et préservation des droits des résidents ; création d’un statut pour les aidants et les bénévoles.

[collectif Une société pour tous les âges] Pour une prestation universelle autonomie, quel que soit l’âge

Associant aidants, retraités et professionnels, le collectif Une société pour tous les âges a lui aussi publié il y a quelques jours sa lettre aux candidats.

Il demande en premier lieu la création d’une prestation autonomie, sans barrière d’âge (c’est-à-dire que la compensation de la perte d’autonomie ne soit pas différente selon l’âge à laquelle elle survient, ce qui est le cas aujourd’hui).

Mais milite également pour la refonte du parcours d’aide et de soin, la lutte contre l’âgisme et la maltraitance, le soutien aux aidants et la refonte de la filière médicosociale.

Des propositions à retrouver sur le site du collectif.

[AD-PA] 44 mesures pour cesser de maltraiter les vieux

L’Association des directeurs au service des personnes âgées a dévoilé les 10 et 21 février ses 44 mesures pour « cesser de maltraiter les vieux ».

Parmi elles, déclarer la lutte contre la discrimination par l’âge grande cause nationale et modifier le vocabulaire (proposition 1), Interdire d’attacher et d’enfermer tout être humain (proposition 6), supprimer la barrière d’âge pour les aides financières (proposition 10), préserver les libertés au travers du droit commun (proposition 14), permettre aux établissements de sortir de l’approche sanitaire (proposition 26) ou encore financer le déploiement de méthodes bienveillantes dans les établissements comme à domicile (proposition 34).

Consulter les propositions

[FHF] Renforcer le service public du grand âge et de l’autonomie

Riche de 30 propositions, la plateforme de la Fédération hospitalière de France en consacre quatre spécifiquement au grand âge et à l’autonomie.

En plus de l’adoption dès le début du quinquennat d’une « loi d’orientation ambitieuse pour le grand âge et l’autonomie », la FHF propose d’investir massivement dans la prévention, les établissements et les services pour améliorer les parcours ; de renforcer les équipes (créations de poste, formation, soutien externe…) ; et de soutenir le service public du grand âge et de l’autonomie via des ajustements des tarifs hébergement, des charges sociales et des investissements.

L’ensemble des propositions seront disponibles début mars sur un site dédié, Ambitions santé 2022.

[Nexem] « Changeons des vies »

L’organisation invite les Français à participer à la campagne via sa plateforme collaborative 2022 Changeons des vies.

Les internautes peuvent réagir aux propositions de Nexem et partager leurs propres contributions par thématique : autonomie — grand âge, handicap, enfance, insertion, protection juridique des majeurs, tous secteurs.

Sur le grand âge, Nexem propose de troquer la logique de financement de la dépendance pour un financement valorisant les dynamiques de maintien de l’autonomie et les efforts faits en matière de prévention des risques ; et de renforcer le taux d’encadrement dans les établissements.

Pétition des fédérations professionnelles S’engager pour une société pout tous les âges

Mise en ligne le 10 février, cette pétition demande que « soit lancée la réforme du Grand âge au travers d’une grande loi sociétale qui soit aussi une loi de programmation donnant à la France les moyens de ses ambitions pour ses citoyens d’aujourd’hui et de demain », dès les premiers mois du prochain quinquennat.

Elle est portée conjointement par 13 organisations des Ehpad et de l’aide à domicile : Adedom, l’ADMR, l’AD-PA, la Fedesap, la Fehap, la Fesp, la FHF, la FNAAP/CSF, la Fnadepa, la Fnaqpa, le Synerpa, Una et l’Uniopss.

Voir la pétition S’engager pour une société pour tous les âges

Les propositions des gériatres

Huit organisations de gériatres ont publié leurs recommandations à destination du futur président, afin qu’il puisse s’emparer des enjeux liés au vieillissement.

Elles sont réparties en huit thématiques :

1 – La prévention

2 – L’organisation des soins

3 – L’attractivité des métiers du grand âge

4 – La reconnaissance de la gériatrie

5 – L’âgisme

6 – Les aidants

7 – Précarité, isolement, illectronisme

8 – Une société inclusive

Retrouver la plateforme commune

Les signataires : Conseil national professionnel de gériatrie, Société française de gériatrie et de gérontologie, Association des jeunes gériatres, Société française de gérontologie clinique, Collège national des enseignants en gériatrie, Fédération française des associations de médecins coordonnateurs en Ehpad, Mcoor, Syndicat des médecins coordonnateurs, Ehpad et autres structures, généralistes ou gériatres.

[CFDT et Mutualité Française] Une tribune pour les personnes âgées, les aidants, les professionnels et les CVS

Dans cette tribune publiée le 13 février dans le Journal du dimanche, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT et Éric Chenu, président de la Fédération de la Mutualité Française demandent une réforme globale du grand âge.

Lire la tribune

[Uniopss] Plaidoyer pour un modèle social renouvelé

A l’occasion des élections 2022, l’Uniopss a fait le choix d’interpeller les candidats à la présidentielle à travers un projet global, dont la vocation est de servir de boussole pour le nouveau quinquennat.

Les réponses des candidats seront analysées et débattues lors d’une émission spéciale consacrée au projet de l’Uniopss et diffusée en direct le lundi 21 mars à 14 h sur Solidarités TV, la web-TV du réseau Uniopss-Uriopss.

Lire le plaidoyer

Manifeste de l’Odas : Renforcer le vivre-ensemble — Ce qu’il est urgent (et possible) de faire

Avec ce manifeste, l’Observatoire départemental de l’action sociale entend « orienter davantage les débats sur les questions essentielles pour la survie de notre démocratie que sont : le développement local, l’éducation, la citoyenneté, le service public et la décentralisation ».

En s’appuyant, notamment, sur le bénévolat, la citoyenneté ou encore le rôle éducatif des aînés.

Consulter le manifeste de l’Odas

CIAAF : cinq propositions pour soutenir les aidants

Pour que le rôle et la place des aidants familiaux et proches aidants soient reconnus et afin d’améliorer les droits dont ils bénéficient, le Collectif interassociatif des aidants familiaux présente 5 propositions et 16 mesures aux candidats, à consulter ici.

Familles 2022 : l’Unaf veut accompagner les solidarités familiales

L’Union nationale des associations familiales a publié sa plateforme Familles 2022, riche de 15 propositions pour « redonner confiance aux familles ».

Parmi elles, un plan global de revalorisation des métiers du soin et de l’accompagnement (entre autres des personnes en perte d’autonomie et des majeurs protégés) ; un « bouclier » pour réduire les restes à charge en Ehpad ; une mobilisation en faveur du répit des aidants ou une fiscalité plus apte à encourager les transmissions intergénérationnelles en particulier les donations entre parents et enfants.

Les 10 propositions pour un quinquennat social du collectif Alerte

Parmi ses 10 propositions pour un quinquennat social, le collectif Alerte, qui rassemble 33 fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, souhaite « faire évoluer les politiques de l’autonomie des personnes âgées et en situation de handicap, en particulier pour les plus modestes ».

En revalorisant les aides, en mettant en place un droit universel à compensation des situations de handicap quelque soit l’âge, et en faisant de la lutte contre l’isolement et la précarité des personnes âgées et/​ou en situation de handicap une priorité.

[Una] 22 propositions pour le droit à l’autonomie pour tous

La fédération associative d’aide à domicile Una a publié début mars sa plateforme riche de 22 propositions pour « une société où tout est mis en œuvre pour le droit à la citoyenneté de tous, quels que soient l’âge, le handicap, la maladie. Les services médico-sociaux à domicile en sont les instruments, pourvu qu’on y mette les moyens ».

Des propositions regroupées en quatre grands chapitres : 

  • transformer l’offre d’accompagnement à l’autonomie à domicile de demain
  • réformer de manière structurante et ambitieuse le modèle de financement des services aux domiciles
  • garantir l’attractivité des métiers du domicile et améliorer la qualité de vie au travail
  • une gouvernance du secteur du domicile garante de l’équité et de l’efficience

En savoir plus

La Fedesap présente son Plan domicile 2022

La fédération Fedesap a décidé de partager 14 propositions dans son Plan domicile 2022. Il demande « d’instaurer l’instantanéité du crédit d’impôt lorsqu’une famille fait appel à une solution d’aide, de garde. L’idée est d’alléger les finances des familles sans attendre le nouvel avis d’imposition et de développer un plan national de soutien du pouvoir d’achat des emplois de proximité rémunérés par les particuliers ». 

La Fedesap souhaite aussi que le financement de la dépendance soit revu et fléché vers le maintien, le soutien à domicile et non plus vers les créations de place en Ehpad (sachant que le gouvernement vient de décider un moratoire pour les autorisations de places privées commerciales).

[Avec] Réflexions et propositions pour le respect de la dignité des personnes âgées en France

L’association Avec (association vieillir ensemble en citoyen) publie ses réflexions et propositions pour le respect de la dignité des personnes âgées en France, à l’attention des candidats à la présidence de la République.

« Extrêmement déçue par l’abandon de la loi grand âge et autonomie retirée et reportée comme lors des deux précédentes mandatures ; constatant l’insuffisance des propositions financières et budgétaires à l’image des politiques menées ces deux dernières décennies ; scandalisés par les révélations du livre « Les fossoyeurs » de Victor Castanet ses implications et ses conséquences ; Avec demande aux candidats à la présidence de la république d’inclure dans leurs programmes le sujet du vieillissement de la population et de l’accompagnement des citoyens les plus âgés et les plus vulnérables en s’engageant notamment à écouter la parole des aînés, lutter contre la discrimination par l’âge, reconnaître le rôle du proche aidant et réformer le statut des Ehpad dans une logique domiciliaire », écrit l’association.

En savoir plus

Le Synerpa veut relever les défis du grand âge

Le syndicat des établissements et services privés commerciaux a présenté à la presse le 23 mars sa plateforme 2022 – 2027 — un quinquennat face aux défis du grand âge.

Une plateforme remodelée à l’aune de la déflagration engendrée par la parution de l’enquête Les Fossoyeurs du journaliste Victor Castanet sur les Ehpad privés et notamment le groupe Orpea.

La plateforme qui s’adresse à tous les décideurs nationaux et locaux s’est ainsi enrichie des engagement de la profession”, a indiqué la déléguée générale du Synerpa Florence Arnaiz-Maumé : éthique, RSE ou encore communication avec les parties prenantes.

Faire du domicile un choix possible, par les professionnels de l’aide et du soin à domicile

Réunis en collectif en février, les professionnels de l’aide et du soin à domicile ont finalisé leur manifeste pour « faire du domicile un choix possible ».

Il comporte une vingtaine de propositions regroupées en quatre grandes thématiques :

  • garantir une prise en charge globale de la personne accompagnée, tout au long de son parcours de la prévention à la fin de vie ; 
  • garantir une équité de prise en charge, quel que soit l’âge, le territoire, le mode de financement, indépendamment des choix politiques d’une collectivité locale ; 
  • assurer l’attractivité des métiers pour un niveau qualitatif des prises en charge ; 
  • repenser et simplifier les parcours de formation pour les rendre cohérents et efficaces.

Lire le manifeste

14 propositions pour lutter contre la dénutrition

A l’occasion de l’élection présidentielle et des élections législatives, le Collectif de lutte contre la dénutrition interpelle les candidats et leur demande de s’engager à élaborer et adopter un plan de lutte contre la dénutrition.

Pour alimenter le débat, le collectif formule 14 propositions à retrouver ici.

Le collège de la Haute autorité de santé entre dans le débat

Le collège de la HAS a publié le 30 mars une lettre ouverte « à tous ceux qui œuvrent pour la qualité des soins et des accompagnements ».

Le collège identifie trois grands enjeux — ressources humaines, organisation et modes de financement — qui appellent des réponses urgentes ; et détaillent leurs propositions en ce sens.

Consulter la lettre ouverte

[Fnapaef] 12 fiches pour interpeler les candidats

C’est sous forme de fiches que la Fédération nationale des associations et familles de personnes âgées a choisi d’interpeller les candidats aux élections présidentielle et législative.

Des fiches qui traitent de quatre grands thèmes : 

> La société face au vieillissement de sa population

  1. Le social doit-il être géré de façon capitaliste et coté en bourse ?
  2. Quelles sont les évolutions souhaitées pour les Ehpad ?
  3. Où en est la démocratie participative avec le CVS ?
  4. Comment construire une filière gériatrique ?

> L’accompagnement du vieillissement

  1. Pour la personne autonome et isolée à son domicile, quelle prévention, quelle vie sociale et comment se déplacer ?
  2. Qu’en est-il quand le premier accompagnement devient nécessaire au domicile avec notamment les aidants et les structures intermédiaires ?
  3. L’Ehpad d’aujourd’hui, ce qu’il faut changer tout de suite
  4. Pour la santé, quelles améliorations apporter en libéral compte tenu des déserts médicaux ? Comment tirer profit de la HAD à domicile et en Ehpad ? Que convient-il de penser de la médicalisation des Ehpad ?

> Les effectifs et les métiers (fiche La nécessaire revalorisation des métiers et des effectifs)

> Les financements

  1. A quoi servent les études très documentées réalisées sur la question du financement des dispositifs ? Quelles sont les meilleures solutions ?
  2. Les assurances dépendance tant prônées à une époque ont-elles fait leurs preuves ?
  3. Convient-il de lier dépendance et réforme des retraites ?

Consulter les fiches

Alzheimer a disparu de leurs ambitions politiques, mais pas de nos vies ! Votre voix compte selon France Alzheimer

Choquée que la maladie d’Alzheimer, ses 1,2 millions de personnes malades et leurs proches aidants, aient disparu des ambitions politiques, France Alzheimer a lancé une plateforme www​.alzheimeradisparu​.fr.

Elle exhorte les candidats à l’élection présidentielle (et ensuite aux législatives) de sortir de leur silence autour de 6 thématiques, consolidées par les votes de citoyens :
- Renforcer les droits des personnes malades
- Cibler la prévention et mieux diagnostiquer
- Adapter le parcours de soin et mieux accompagner le parcours de vie
- Reconnaître et soutenir les aidants
- Diminuer le reste à charge
- Investir dans le recherche et entrevoir de nouveaux horizons

Partager cet article

Sur le même sujet