Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

ANM - approches non médicamenteuses

Retour sur le 15eme colloque Agevillage/Humanitude sur les approches non médicamenteuses (ANM)

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 16/11/2022

0 commentaires

Un millier de professionnels du prendre soin, du grand âge, du handicap étaient réunis ces 8 et 9 novembre à la Cité des Sciences à Paris pour le 15eme colloque Agevillage/Humanitude sur les approches non médicamenteuses (ANM). Son thème cette année : "2022, odyssée de l'espace : vers des lieux de vie - lieux d'envies". Des lieux vie, d'envies avec des espaces de réflexion éthique, connectés à la nature, aux jardins, qui déploient les interventions non médicamenteuses dans des architectures repensées. Des lieux de vie où l'on travaille, où l'on meurt. Des lieux de vie labellisés. Retour sur ces deux jours riches et mobilisateurs

Traditionnellement, le colloque commence par une réflexion sur le sens, l’éthique. Fabrice Gzil a invité les équipes à se faire confiance et structurer leur engagement autour d’espaces de réflexion éthique sur les dilemmes quotidiens, les situations à risque, les évènements indésirables et désirables, avec l’appui ou non des expertises nationales et régionales.

Florence Braud a pointé les tensions dans ces lieux de vie où l’on travaille avec des professionnels de santé en souffrance, à soutenir, outiller a rappelé Catherine Cornibert de l’association SPS (Soin aux professionnels de santé) qui a créé la première Maison des soignants à Paris.

Les architectes Pascale Richter, Fanny Cérèse et l’ingénieure Florence Mathieu ont présenté leurs travaux pour des architectures repensées, centrées sur l’habitabilité, l’approche domiciliaire concrète, désirable tout en respectant les normes et les besoins en soin. D’autant que des lieux de vie très aseptisés peuvent aggraver les risques de trouble du comportement. 

De l’importance des visites apprenantes pour imaginer et construire des projets plus inclusifs : comme l’hôpital gériatrique Bretonneau qu’a fondé Isabelle Lesage, comme les Dementia Villages conçus par l’architecte hollandais Franck Van Dillen qui inspirent le secteur du handicap en France, en témoigne le centre Hélène Borel à Raimbeaucourt dans le Nord dirigé par Caroline Nio.

Des espaces qui s’agrandissent, qui se rétrécissent au fil de la vie des hommes, de l’ontogénèse. Des espaces investis par des professionnels qui se forment à des approches comme l’Humanitude d’Yves Gineste et Rosette Marescotti, et leurs techniques comme le switch on et le réveil de l’esprit par le mouvement, présenté par Florence Lasnon. Des lieux de vie qui favorisent la gastronomie holistique chère à Sabine Soubielle vers des tiers lieux à tous les étages présentés par Marie-Automne Thepot et l’équipe de l’Ehpad Kersalic à Guingamp.

Des lieux de vie où l’on meurt, où la mort est pensée, vécue, partagée, invite Catherine Legrand Sebille, avec des rituels ajustés, personnalisés comme ces haies d’honneur suggère Marie de Hennezel vers l’intégration dans les ESMS de la démarche palliative comme à l’Ehpad public Saint-Jean de Bergues présenté par le docteur Sylvain Goudemand.

Des lieux de vie- lieux d’envies qui se professionnalisent avec les interventions non médicamenteuses validées et promues par le professeur Grégory Ninot de Montpellier, le professeur Jean-Jacques Temprado et Eric Sanchez sur Marseille, vers l’ouverture à l’art, aux arts, à la poésie comme le concours 2022 de Stop à l’isolement présenté par Delphine Duprès-Levêque. Des espaces qui incitent à la rêverie, à la conscience de son humanité contingente et mortelle, rappelle Eric Fiat.

Des lieux de vie-lieux d’envies connectés avec la nature, avec des jardins repensés et ressources selon Kevin Charras, des marches gourmandes expliquée par les professionnels du CIPA au Luxembourg, 1er label Humanitude à l’international. 

Un label dont s’emparent les associations de personnes âgées concernées (Old’Up, Citoyennâge, les Inter-CVS, la CFDT-retraités, France Parkinson), les associations de proches aidants, de familles (le CPAE), les fédérations professionnelles (la FHF, l’Uniopss), l’Ogra : observatoire du grand âge, les experts comme Dominique Libault. D’autant que le premier Spasad a été labellisé : celui de l’association bien-être à Hazebrouck (59).

Vous retrouverez les interviews des intervenants dans les prochaines newsletters d’Agevillagepro.com.

Le colloque ANM sera aussi accessible en ligne via une plateforme dédiée à partir de début 2023.

Partager cet article