Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Accompagnements & soins

Santé en danger : vers une refonte globale dans un Ségur 2

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 3 min

Date de publication 15/12/2021

0 commentaires

Partout sur les territoires les professionnels de santé se mobilisent pour faire entendre leur voix et faire évoluer le système de santé à bout de souffle alors que la crise covid perdure.

Une crise qui interroge les modèles en place, fragmentés, en silos, du sanitaire au médico-social, de la ville à l’hôpital, des domiciles aux établissements, aux Ehpad, avec des professionnels de santé qui les fuient.

Des modèles dont la e‑réputation est secouée
notamment face à des injonctions contradictoires comme la contention, de la torture” rappellent les professionnels qui ne veulent pas être complices de prises en soin à l’opposé de leurs valeurs professionnelles.

Des modèles secoués par la crise sanitaire et ses questions éthiques comme l’ouverture, les visites et le lien social malgré le virus. Il ne parait pas nécessaire à ce jour de revenir sur les libertés des résidents” rappellent les gériatres et le conseil scientifique. Nous exigeons l’application du droit commun auprès de résidents qui sont des citoyens comme les autres” insistent les collectifs d’habitants, familles et proches.

Ils demande la mise en oeuvre effective et contrôlée des recommandations de Fabrice Gzil de l’Espace éthique Île-de-France, auteur de la Charte éthique et accompagnement grand âge.

Alors qu’une feuille de route mise sur la médicalisation des structures, (faute d’une loi Grand Age ?), tous insistent pour que s’incarne le virage domiciliaire attendu par les français avec des domiciles dans les murs (avec plus de psychologues, d’animateurs) et non uniquement des investissements pour des Ehpad Hors les murs”.

Malgré ces impensés, ces injonctions contradictoires, ces manques, le secteur du Grand Age, la Silver Economie favorisent toujours les innovations-produits, les technologies vers la e‑santé, le rapport à la culture, aux loisirs, dans de vrais domiciles y compris en établissement, contre l’isolement, en soutien des proches aidants, pour la RSECeux sont les thèmes des Trophées Silver Eco remis ce 13 décembre au Palais des Festivals de Cannes (J’étais ravie de participer au jury sur l’hébergement).

Parce qu’il est possible de vieillir debout, malgré tout, jusqu’au bout, mais pas seuls, pas sans un haut niveau de professionnalisme, dans une filière de proximité d’acteurs coordonnés, connectés, de confiance, labellisés.

Des solutions qui associent les citoyens concernés eux-mêmes, leurs proches, les professionnels en pluridisciplinarité dans des services appréciés, ouverts, dotés du professionnalisme requis devant les situations complexes et financés… Comment ? Par l’impôt national ? L’impôt local ? Par les retraites ? Les revenus ? Le patrimoine ? 

Des questions ouvertes faute de Loi Grand Age.

Chacun se mobilise au regard des échéances à venir en 2022 et à partir de 2030 : l’accélération de la transition démographique et climatique.

Ainsi le collectif Santé en danger, interprofessionnel, inter-corps, inter-corporatismes, compte-t-il maintenant plus de 200 000 membres, mobilisés sur les réseaux sociaux. Après une manifestation devant le ministère de la Santé, sa conférence en ligne du 11 décembre pose sur la table 20 propositions pour une santé au sens OMS (bio-psycho-sociale) repensée avec toutes les parties prenantes, décentralisée, organisée, coordonnée, en proximité… et financée.

Un collectif qui attire aussi les patients, les proches aidants, les citoyens de tous âges, quels que soient leurs difficultés, leur handicap, leurs pathologies.

Les fédérations professionnelles, les fédérations de personnes malades (comme France Alzheimer), les associations, les collectifs (comme le Cnav)… tous s’activent pour faire entendre leur voix et faire remonter la santé dans les priorités des candidats à l’élection présidentielle puis à l’élection législative.

L’occasion d’une consultation de grande ampleur dans un Ségur 2
.

Face à la santé en danger.
Notre santé.

Partager cet article