Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Qualité & management

Un Observatoire du grand âge pour les professionnels aussi

Auteur Annie De Vivie

Temps de lecture 2 min

Date de publication 13/04/2022

0 commentaires

L’Observatoire du Grand Âge (OGRA) est né ce début avril… sous la neige : un signe de prospérité ?



Dans le sillon des Fossoyeurs de Victor Castanet qui en est le parrain, cet observatoire vise à alerter, dénoncer et valoriser les réalités de terrain avec pour ambition de rassurer et aussi rendre fiers les professionnels du grand âge de leurs magnifiques métiers du lien.

A l’image de l’émotion du lanceur d’alerte Laurent Garcia qui prend la présidence de l’OGRA, les initiatives, productions, enquêtes, entretiens de l’Observatoire vont chercher à bousculer les impensés autour du vieillissement.

Des impensés que va éclairer la grande reporter Florence Aubenas, qui était allée au devant des grévistes de Foucheran en 2017. Elle invite les professionnels à ouvrir leurs services, leurs structures pour que la société comprenne les réalités, les difficultés, les paradoxes, les injonctions contradictoires, les manques que subissent les professionnels tous les jours, sur le terrain.

Parce que les combats ne manquent pas, comme ces oubliés du Ségur 2 et de la Prime Grand Âge : les auxiliaires de vie et agents de service logistique (ASH) qui lancent une pétition Une prime pour tous”.

Parce que les établissements et services aux domiciles croulent sous les postes vacants et déploient des trésors d’inventivités pour attirer les talents, même non diplômés, en les formant in situ comme dans cet Ehpad d’Annecy.

Parce que prendre soin de personnes âgées, en situation de vulnérabilité exige un niveau de professionnalisme requis, outillé : voir cette semaine le Kit régional Prévention du risque suicidaire des personnes âgées en ESSMS”.

Parce que le secteur du Grand Age subit lui aussi l’avancée des déserts médicaux et le risque de démédicalisation… sans tomber dans la toute puissance médicale, en bonne intelligence avec toutes les interventions, comme les approches non médicamenteuses. Voir cette semaine l’intervention percutante du Pr Stéphan Adam sur les rapports aux temps entre les personnes aidées et les professionnels. Voir aussi le programme de notre 15ᵉ colloque 2022 Odyssée de l’espace : vers des lieux de vie-Lieux d’envies”.

Parce que le défi du vieillissement rejoint le défi climatique : voir ma contribution parmi les 41 auteurs sollicités par Frédéric Serrière.

Parce que nous sommes à la veille d’une nouvelle élection nationale avec à la clé le vote tant attendu d’une vraie Loi Grand Âge qui solvabilisera les personnes concernées, financera le 5ᵉ risque Autonomie, dessinera la gouvernance nationale et locale du parcours d’aides, de soins et de prévention lisible, coordonné, efficace au regard des coûts de la non-qualité aujourd’hui et du sentiment d’impuissance, d’abandon qu’ils engendrent.

L’Observatoire du Grand Âge est ouvert, accessible aux vieilles personnes concernées, aux proches aidants, aux militants d’un vieillir debout, malgré tout, jusqu’au bout, partout !

Un Observatoire avec et pour les professionnels du Grand Âge aussi !

PS. Pour contacter l’Ogra : écrire à l’Observatoire par mail association.​ogra@​gmail.​com. Le site internet sera en ligne très bientôt.

Partager cet article