Agevillage

Pentecôte et mobilisation du secteur gérontologique

9 propositions pour une politique publique de bientraitance


Partager :

Pour la première fois réunis, retraités et personnes âgées, résidents et familles, personnels et directeurs alertent notre société sur les besoins des personnes âgées.Voici le détail des propositions émanant de l'Adhepa, de l'association AVVEC, récemment créée, du CNRPA, de la FNAPAEF et des syndicats -CFDT, CFTC, CGT, FO.1 - Engager une large réflexion sur le regard que porte notre société sur le vieillissement et les personnes âgées ; organiser une campagne de communication du Gouvernement à ce sujet et décréter que la réflexion sur la placedes personnes âgées dans notre société soit grande cause nationale en 2006.2 - Promouvoir en établissement comme à domicile un changement de regard sur les personnes âgées, afin de leur conserver toute la dignité et le respect qui leur est dû, quel que soit leur âge et leur handicap, ce qui n’excluten rien la prise en charge sanitaire de leurs pathologies.3 - Créer 40.000 places en établissements d’ici 2007 [et 100.000 en5 ans], au lieu des 15.000 du Plan Vieillissement et Solidarités et doubler lenombre de places de services à domicile. Ces places devront équitablement êtreréparties sur le territoire national et accessibles financièrement.4 - Instaurer des ratios nationaux minima de personnels en établissementet à domicile. Doubler à terme, à l’échelle nationale, le nombre des personnels travaillant auprès des personnes âgées fragilisées en établissement par des personnels qualifiés, afin de rattraper le retard accumulé par rapport aux pays européens.5 - Transformer dès maintenant les 5 500 emplois créés dans le cadre descontrats emplois jeunes en emplois statutaires ou sous convention collective. Cette mesure immédiate permettra également la pérennisation des missions prévues (« nouveaux métiers, nouveaux emplois ») qui constituent un axe essentielde la qualité dans les projets d’établissement.6 - Renforcer la formation et la promotion professionnelle dans les établissements et services pour personnes âgées. Développer la qualification des personnels participe de l’amélioration des conditions de travail. La qualité de vie et le respect des personnes âgées fragilisées ne peut passer que par la qualité des conditions de travail et le respect des salariés.7 - Débloquer les crédits d’investissement permettant la réhabilitation des établissements anciens par un plan pluriannuel de financement. Dans ce cadre, financer les mesures exigées par les commissions de sécurité pour autantqu’elles soient conformes à la réglementation. Les crédits de formation doivent intégrer le financement de la formation incendie et les exercices, tels qu’exigés actuellement.8 - Réunir une Conférence Nationale sur l’aide aux personnes âgées fragilisées réunissant Pouvoirs Publics, financeurs, organisations de consommateurs, de personnes âgées, de familles et de professionnels ; elle aura pour but d’établir les besoins auxquels il faut répondre et les financements nécessaires.9 - Créer un véritable risque financé par la solidarité nationale permettant aux personnes âgées de bénéficier d’un véritable droit à compensation de leur handicap pour les personnes handicapées de plus de 60 ans. Ce droit à compensation permettra de prendre en charge une partie importante du coût d’hébergement, de l’accompagnement et des soins en établissement, et ainsi de baisserle coût supporté par les personnes âgées et leurs familles.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -