Agevillage

Le rôle clef des élus pour améliorer l'accès aux soins des plus fragiles

Quelles solutions peut-on mettre en place au niveau local ?


Partager :

Le colloque approches non-médicamenteuse, qui s’est tenu les 14 et 15 novembre, a notamment été l’occasion pour Annick Brunel, vice-présidente du Conseil départemental de la Loire, de mettre l’accent sur l’importance de l’implication des élus au niveau local, afin de permettre un meilleur accès au soins pour les personnes âgées. 


Lors d’une prise de parole spontanée, la conseillère départementale et maire de la commune de Saint-Romain-le-Puy a manifesté son regret de ne pas voir plus d’élus venir à la rencontre de ceux qui portent des solutions innovantes, inclusives et engagées aux profits des plus fragiles. 

Le colloque ANM a aussi servi de tribune pour rappeler le rôle des élus locaux aux niveau de l’hébergement et de la dépendance et appeler à travailler d’avantage avec ceux qui sont sur le terrain, au quotidien auprès de personnes âgées fragiles.


Par ailleurs, à l’occasion du Salon des Maires, le ministère des Solidarités et de la Santé a publié un guide pratique, à destination des élus, sur l’accès aux soins.

Un guide qui offre des pistes d’améliorations de l’accès aux soins dans les territoires et présente quelques exemples concrets de dispositifs innovants mis en place par certaines villes. 


Le soins pour les moins mobiles, pour les plus démunis


Ainsi, à Saint-Nazaire, on trouve un système de médecine itinérante novateur et particulièrement efficace. 

Le Marsoins, lancé par l’association A Vos Soins, est un camion équipé d’un cabinet médical, d’une douche et d’un espace d’échanges, qui a pour volonté de réduire les inégalités d'accès aux soins. 

En 2017, ce camion itinérant a dispensé environ 200 bilans auditifs, 300 check-up d’ostéopathie et 150 dépistages dentaires à des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. 


Organiser une politique d’accès aux soins


Le guide a aussi pour volonté de mettre en évidence l’importance de bénéficier du concours de l’ensemble des acteurs locaux. 

Le contrat local de santé de la ville de Nantes par exemple, associe la Ville, l’ARS, la préfecture et la métropole.

Ce contrat permet le financement d’actions autour des principaux axes stratégique de santé dont l’accès aux droits des personnes vulnérables et le parcours de santé des personnes âgées à domicile.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -