Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Créer un jardin thérapeuthique en Ehpad - La solitude est un droit

Temps de lecture 1 min

0 commentaires

La solitude est un droit

Si le droit d’un(e) résident(e) à aller se promener, s’asseoir, s’isoler, lire, méditer… seul(e) au jardin est indiscutable, le risque de chute n’en est pas moins toujours présent. Il faut donc rendre compatible ce droit à la solitude avec le devoir de secours en aménageant dans le jardin un espace restant sous surveillance.Ce droit à la quiétude va nécessairement sans accompagnant et le jardinier, s’il est là, peut être éloigné du solitaire et occupé avec un engin bruyant (tondeuse, taille-haie, coupe-fil…) dont le vacarme masquera totalement le bruit de la chute et les appels au secours.Le jardinier prendra soin dès lors d’aménager ce coin tranquille” à l’aplomb

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet