Aller sur la navigation Aller au contenu principal Aller sur la recherche

Outils : autonomie, santé & fin de vie

S'aimer jusqu'au bout de la vie

Temps de lecture 5 min

0 commentaires

Il n’y a pas que pour la Saint-Valentin que la question de la sexualité des personnes âgées doit être audible. Les études épidémiologiques montrent de nouveaux profils d’hommes et de femmes qui ne souhaitent pas renoncer à leur sexualité, y compris jusqu’à un âge avancé. Deux personnes de plus de 50 ans sur trois sont toujours actives sexuellement et 3 sur 4 sont convaincues qu’il est possible de retomber amoureux après 60 ans, selon une étude de l’Institut français des Seniors et Domitys. L’âge de la retraite n’est pas celui de tous les renoncements, explique le docteurMarie-Hélène Colson, directeur d’enseignement du diplôme inter-univesitaire de sexologie à Marseille. Le désir n’a pas

Cet article est réservé à nos abonnés agevillapro

Pourquoi cette information est-elle payante ?

Notre rédaction se mobilise quotidiennement pour réaliser deux newsletters hebdomadaires et alimenter le site internet d'agevillagepro, dédié aux professionnels du secteur, en informations techniques, dossiers d'actualité ou de fond.

J’ai déjà un compte

mot de passe oublié

Abonnez-vous pour accèder à notre contenu exclusif

Actualités, outils pratiques, textes officiels, appels à projets : retrouverez chaque semaine toute l’information utile aux professionnels du secteur

Découvrir les abonnements
Partager cet article

Sur le même sujet