Agevillage
  >   Actualités  >     >   Droits de vieillir et citoy...

Droits de vieillir et citoyenneté des aînés aux Presses de l'Université du Québec

Pour une perspective internationale


Partager :

Droits de vieillirSous la direction du professeur en Sciences sociales Jean-Philippe Viriot-Durandal, président de REIACTIS (Réseau d'étude international sur l'âge), Emilie Raymond (Canada), Thibauld Moulaert (Canada) et Michèle Charpentier (Canada), cet ouvrage très dense donne à lire les études, recherches et analyses de 40 chercheurs en sciences sociales issus de 10 pays.

Il met en lumière les mutations sociales qu'engendrent le vieillissement et les pistes de réponses sur les enjeux de citoyenneté, du pouvoir des aînés sur leur environnement par leur participation politique et sociale et enfin les modèles d'intégration ou d'exclusion des différents groupes de la population dite âgée.

Le vieillissement et l'allongement de l'espérance de vie impliquent des mutations sans précédents dans l'histoire de l'Humanité, rappellent les chercheurs.

Face aux enjeux financiers des retraites, de l'aide à l'autonomie, de la mobilisation du patrimoine (3 seniors sur 4 sont propriétaires), l'ambivalence de la notion d'Empowerment (comme capacité à mobiliser des énergies pour se gouverner soi-même) est ici critiquée.

D'un côté elle invite au respect des projets personnels et de l'individualisation des parcours, de l'autre on peut la voir comme une injonction à prendre sa vie en main, à la responsabilité individuelle de l'autre (La tyrannie du "bien vieillir", en restant actif), associé au retrait du collectif, de l'Etat.

Les auteurs abordent la notion de "Welfare mix" comme association de l'intervention individuelle, de celle des proches (l'importance des aidants rappelle Blanche Le Bihan) et plus collective avec un état re-distributeur, incitateur, régulateur, protecteur (voir la lutte contre la maltraitance en Belgique, au Québec).

Mise à la retraite, pertes (d'autonomie, deuils), exclusions, isolement, chute, déménagement en "maison de retraite" ... le vieillissement reste spontanément associé à des termes majoritairement négatifs.

Vincent Caradec préfère au mot "déprise" celui de "processus de déprise". Il pointe les stratégies d'adaptation qui s'y associent et qui permettent de garder prise sur le monde.

de Collectif (Auteur)
Broché
Editeur : Presses de l'Université du Québec (11 février 2016)
EUR 38,00
Pour commander en ligne Droit de vieillir et citoyenneté des aînés


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -