Agevillage
  >   Actualités  >     >   Edito - PLFSS 2019 : plus m...

Edito - PLFSS 2019 : plus moyens en Ehpad

Avancer la réforme de la tarification à 2021


Partager :

La crise des Ehpad de ce début d'année, les mouvements de grèves qui ont mobilisé les professionnels comme les familles, les associations de malades...  font bouger les arbitrages.

C'est ce qu'a expliqué la député Agnès Firmin-Le Bodo lors des Rencontres Seniors Société le 18 octobre dernier. Elle avait analysé la Loi d'adaptation de la société au vieillissement avec Charlotte Lecocq. Elles avaient pointé la nécessité de répondre aux besoins du vieillissement fragilisé qui va s'accentuer avec l'arrivée au grand âge des babyboomers (pic autour de 2030-2040).

Ce Week-End, le député Olivier Véran a annoncé sur Twitter : "Plus 125 millions d'euros dès 2019 et 360 millions entre 2019 et 2021. La réforme de la tarification des #Ehpad sera avancée à 2021" via le PLFSS 2019. "Cette mesure initie le travail qui aura lieu l’année prochaine lors de la concertation sur la perte d’autonomie des personnes agées", précise le député.

On le voit les réalités climatiques et démographiques sont là.

Entre les inondations qui suivent des épisodes caniculaires, la révolution de la longévité s'impose aux décideurs.

Elle impose d'analyser les impacts nationaux comme au niveau des territoires, lieux clés des services aux personnes.

Elle impose d'interroger les exigences métiers pour accompagner ces situations complexes (polypathologies, épuisement des proches, fins de vie, la mort dont l'annonce ne peut que se protocoliser) et assurer une qualité de vie au travail, l'attractivité de ces professions soignantes mais aussi autour de la vie sociale, de la restauration, de l'ouverture vers la cité. Tous les professionnels ont des talents, à valoriser.

Ces investissements pour la qualité de vie des plus fragilisés et la qualité de vie au travail sont indispensables et plus rentables que ne rien faire, se voiler la face, "surtout pas de vague" au risque d'être submergé.

Les professionnels veulent être fiers de leur métier. 21 médecins et Marie de Hennezel viennent même de lancer une pétition "Fiers de soigner en Ehpad".

Ils seront un millier de professionnels mobilisés sur ces questions, conscients des investissements, des ré-organisations à mener pour être fiers de leur prendre-soin, les 8 et 9 novembre prochains à la Cité des sciences à Paris pour notre 11e colloque Agevillage/Humanitude.

Il a reçu le haut patronage du Président de la République.

Des députés, des représentants du gouvernement viendront saluer les professionnels, notamment ceux des établissements ayant reçu le Label Humanitude, 1er label de bientraitance.

Ces pionniers veulent être moteurs dans les changements de paradigme, y compris médico-économique : sortir de la prime à la grabatisation (plus de moyens selon les besoins en soins uniquement) pour faire reconnaître leurs actions de prévention qui redonnent du sens aux accompagnements et diminuent les arrêts de travail, les hospitalisations, les neuroleptiques...

Des messages à faire passer lors de la concertation qui s'ouvre sur le Grand Age et l'autonomie (voir les membres des groupes de travail et les mouvements jusque la nomination d'une nouvelle secrétaire d'Etat Christelle Dubos, auprès de Agnès Buzyn. Pas encore une ministre chargée des personnes âgées ... même si le Collectif Vieux Debout en a intronisé une : Mme Madeleine Lucchini, 93 ans, résidente en EHPAD).

Des messages à faire passer pour le PLFSS 2019... et suivantes !


mis à jour le



Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.


Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -